Dans l'actualité récente

Real Madrid : Mourinho et Casillas persistent et signent

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-18T17:33:00.000Z, mis à jour 2011-08-18T17:46:38.000Z

Alors que le retour de Supercoupe d'Espagne face au Barça a une nouvelle fois tourné au pugilat, l'entraineur du Real Madrid José Mourinho et son capitaine Iker Casillas nient toute responsabilité.

Le Barça a donc remporté la Supercoupe d'Espagne, un trophée plutôt anecdotique, en battant son rival Madrilène 5-4 sur les deux manches. Mais ce sont les échauffourées en fin de match qui devraient faire parler...

En conférence de presse, Mourinho est revenu sur l'altercation avec Francesc "Tito" Vilanova, un des adjoints de Pep Guardiola. Il nie en bloc : « Concernant Pito (sic) Vilanova ou je ne sais pas quoi, je n'ai rien à cacher, les caméras ont tout enregistré. J'ai été élevé pour jouer comme un homme et pas pour tomber au premier souffle ». Pas à une provocation près, il a ajouté : « Il n'y avait pas de ramasseurs de balle en 2nde mi-temps, ce qui est typique des petites équipes en difficulté ».

Semblant nier la réalité, le Special One est revenu sur la... défaite : « Nous avons joué deux matches très bons et très complets. Je suis très content de l'évolution et de l'attitude de mon équipe. Nous avons fait un match spectaculaire et je ne peux rien dire d'autre (...) nous ne sommes pas contents, mais c'est un tout petit titre, comme je l'ai dit avant la Supercoupe ». Il est également revu, évidemment, sur l'arbitrage, et les cartons distribués à Marcelo et Pepe. Mourinho ne perd jamais.


Son capitaine, et coéquipier de nombreux joueurs catalans en sélection, a lui insisté sur les simulations blaugranas. Tout en restant beau joueur (sic) : « Avec un tacle, ils se jetaient sur la pelouse, comme toujours. Ce match était très important pour les deux équipes et il est normal qu'il y ait des conflits entre les joueurs. Maintenant, il faut aller de l'avant. Mais au vu des occasions, un match nul aurait été plus juste. En tout cas, je tiens à féliciter le champion pour cette belle victoire ».

Le mot de la fin au Mou et son monde parallèle : « Si l'on regarde les 6 derniers matchs contre eux, il y a un grand équilibre dans les résultats. Beaucoup de matchs nuls, une victoire pour nous en Coupe et une pour eux ici, d'autres avec des histoires qui ne méritent pas que l'on en parle ».