Dans l'actualité récente

Real Madrid : Mourinho fait toujours la moue

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-04-18T10:01:00.000Z, mis à jour 2011-04-18T13:54:46.000Z

Jose Mourinho n'est pas décidé à améliorer ses relations avec la presse. Encensé en début de saison, il s'est mis les journalistes espagnols à dos en refusant de s'exprimer sur les Clasicos.

Au moment où tout le monde veut parler du Clasico, le principal intéressé, lui, a décidé de se taire ou de n'en dire que peu, très peu. Une stratégie bien particulière qui en dit long sur le besoin de Jose Mourinho d'attirer les regards sur lui plutôt que de faire monter la pression sur ses joueurs.


Samedi, Jose Mourinho n'était pas d'humeur bavarde. C'est le moins qu'on puisse dire. Provoquant un tollé et le départ des journalistes en décidant de ne pas parler lors de la conférence de presse d'avant match, le Special One a également snobé ses interlocuteurs à l'issue du 1er des 4 Clasicos du printemps entre le Real Madrid et le Barça (1-1).




Inversant la situation en sa faveur, l'entraîneur des Merengue a fait comprendre qu'il n'avait pas apprécié le départ des journalistes lors de la 1ère conférence de presse, et qu'ils n'auraient, eux, pas dû recaler son adjoint, à qui il avait confié la tâche de parler à la presse. Et quand Mourinho boude, ça donne des phrases un peu enfantines de ce genre : « Je ne parle qu'à ton directeur. Ton journal n'a pas voulu parler avec mon adjoint, je ne vois pas pourquoi moi je parlerais avec quelqu'un d'autre que ton directeur »...


Une nouvelle occasion pour Jose Mourinho d'attirer l'attention sur sa personne plus que sur ses joueurs et les tactiques du Real Madrid à l'orée des 3 prochains chocs face au Barça. Statégie de com' qui semble fonctionner, tout autant d'ailleurs que son choix de jouer replié derrière samedi soir. Difficile alors d'imaginer un discours et une tactique plus agressive mercredi, lors de la Finale de la Coupe d'Espagne...


Même sans parler, Mourinho fait parler de lui et envoie des messages. Une démonstration pour tous les étudiants en communication. Mais à ce petit jeu-là, gare à ne pas se mettre tout le monde à dos où à se porter le chat noir avant les prochains Clasicos.