Real Madrid : Mourinho n'est pas obsédé par le Barça

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-29T07:45:00.000Z, mis à jour 2011-10-29T07:45:00.000Z

Les passes d'armes entre les 2 grands d'Espagne continuent loin des terrains de Liga. José Mourinho garde la tête froide et se concentre sur son Real Madrid plutôt que sur le FC Barcelone.

José Mourinho s'est construit en tant qu'entraineur au FC Barcelone, où il a travaillé de 1996 à 2000, en tant qu'adjoint de Sir Bobby Robson, puis de Louis Van Gaal. Mais après avoir croisé le Barça avec Chelsea, l'Inter Milan et surtout le Real Madrid, c'est l'ennemi public n°1 en Catalogne.

« Le football est traitre. J'ai beaucoup d'années d'expérience et ce ne serait pas une surprise que l'on ne joue pas bien ou que l'on perde lors des prochains matches (...) Nous jouons bien et on dirait donc que tout est facile, de la même façon que lorsque l'on n'est pas bien tout semble plus compliqué (...) Ce qui est clair, c'est que quand d'autres jouent bien ils continuent de gagner et que nous, si nous ne jouons pas bien, nous perdons ». Sans penser au Barça : « Je n'ai pas d'obsession, ni dans le football ni dans la vie ».


Le Mou pense comme Didier Deschamps, qui voyait dans la victoire la « meilleure vitamine » : « Ca aide de gagner, c'est le meilleur médicament pour rendre une équipe plus forte. Défensivement nous avons gagné des mètres, nous pensons mieux collectivement et sous la pression. La circulation est aussi plus rapide et nous nous sentons plus à l'aise avec la possession du ballon, sans attendre que l'adversaire laisse des espaces (...) Nous avons plus d'options, nous sommes moins prévisibles ».

Comme Guardiola, il se concentre sur le prochain match, face à l'équipe de Philippe Montanier : « La Real a fait reposer certains joueurs en pensant au match contre nous. Elle sera dangereuse, parce qu'elle joue contre le Real Madrid. C'est vrai qu'elle n'a pas de bons résultats et c'est une motivation de plus. Ne compter qu'un point en 4 ou 5 matches n'est pas normal ; perdre contre Levante, si. Nous l'avons tous fait ». Pour rappel, le Barça n'avait obtenu qu'un point à Anoeta (2-2).

Le football Espagnol tourne désormais entièrement autour de ses 2 locomotives, le Barça et le Real. Et si elles ne s'affrontent pas sur le terrain, elles trouvent toujours le moyen de croiser le fer en conférence de presse. Vivement le prochain clasico !