Real Madrid - Mourinho: prolongation jusqu'en 2016

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-05-22T15:01:00.000Z, mis à jour 2012-05-22T15:58:58.000Z

Le site officiel du Real Madrid a annoncé en début d'après-midi la prolongation de contrat de José Mourinho à la tête de l'équipe madrilène. Annoncé partant au milieu de saison, l'entraineur portugais décide de prolonger l'aventure pour accrocher de nouveaux titres.

Les supporters de la Maison Blanche peuvent être rassurés : José Mourinho ne prendra pas la même décision que son rival Pep Guardiola à la fin de la saison.



Deux ans de plus


L'achat d'une maison dans la banlieue de Londres à la fin du mois de février n'aura eu aucune implication sur le choix effectué par Mourinho de rester à Madrid. Au-delà de son maintien, le Special One a bien décidé de prolonger de deux années le contrat qui le lie au club présidé par Florentino Perez. Dans son communiqué sur son site Internet, le Real Madrid n'oublie pas de rappeler les récompenses personnelles qu'il a reçues depuis son arrivée (entraîneur FIFA de l'année 2010).



Palmarès en construction


Arrivée en juin 2010 à la tête de l'équipe espagnole, José Mourinho est parvenu en deux saisons à mettre fin à l'hégémonie du FC Barcelone en Liga avec un titre de champion récolté lors de sa seconde saison. Performance d'autant plus importante que les coéquipiers de Cristiano Ronaldo ont battu le record de points marqués en une saison en atteignant la barre symbolique des 100 points. Une coupe du Roi en 2011 est également venue sanctionner son parcours.



Nouveaux records en vue


Depuis son sacre avec Porto lors de la Ligue des champions 2004, José Mourinho amasse de nombreux titres. Amateur de record, le Portugais souhaite rester à Madrid pour devenir le premier entraineur à remporter trois Ligues des champions avec trois clubs différents. Un nouveau succès en C1 permettrait au Real Madrid d'atteindre un total de dix trophées.


La similitude entre les objectifs personnels et collectifs ne pouvait qu'entrainer cette prolongation.