Real Madrid : Mourinho va-t-il faire exploser le vestiaire ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-21T12:00:00.000Z, mis à jour 2011-09-21T12:05:07.000Z

Selon la presse catalane, José Mourinho aurait fait du vestiaire du Real Madrid une véritable poudrière. Portugais contre Espagnols, Cristiano Ronaldo qui énerve, Casillas et Ramos qui se rebellent...

Depuis son arrivée au Real Madrid à l'été 2010, José Mourinho n'a gagné qu'une Coupe du Roi, mais il a fait couler beaucoup d'encre : provocations lors des clasicos, critiques appuyés envers les arbitres, suspensions... Sans que les résultats ne soient à la hauteur des ambitions...

Dimanche, le Real a perdu à Levante (0-1), avec une expulsion coûteuse de Khedira. Une défaite que Mourinho a immédiatement attribuée aux tricheries de ses adversaires et à l'expulsion de l'allemand. Sergio Ramos, lui, a déjugé son entraineur : « Nous sommes tous coupables, pas seulement le joueur expulsé ». Des déclarations qui rappellent celles du capitaine Iker Casillas, qui avait appelé Xavi et Puyol suite au dernier Clasico agité par le Mou. Certains semblent s'élever contre leur entraineur...

Et ces joueurs que la presse catalane décrit presque comme des dissidents sont le « groupe espagnol » : Casillas, Ramos, Arbeloa, Ramos ou Granero. Le fait que les 2 derniers voient leur situation menacés par un nouveau portugais, Fabio Coentrao, ne passerait pas auprès de ces cadres du vestiaire. Le« groupe portugais » (Pepe, Carvalho, Coentrao, Cristiano Ronaldo, Marcelo, Di María et...Mourinho) pesant de plus en plus et pas épargné par les conflits, avec la brouille née en sélection entre Pepe et Carvalho.

Les journalistes présents ont également eu droit à une scène cocasse durant le match. En 1ère mi-temps, alors que l'on demande à 3 joueurs d'aller s'échauffer, Cristiano Ronaldo refuse cette corvée et s'en décharge sur Mesut Özil, lui aussi remplaçant de circonstance. Le comportement du portugais, même pichichi de la Liga la saison dernière, a de quoi énerver ses coéquipiers, pas maladroits non plus avec le ballon. Et le Real Madrid ne pourra enfin battre le FC Barcelone qu'en équipe...

José Mourinho continue de dire que « dans le vestiaire, quand nous perdons, nous perdons tous ». Mais en tentant de modeler le Real Madrid à son image, le technicien portugais risque à tout moment de s'aliéner les historiques du vestiaire. Sans eux, il ne pourra rien...