Real Madrid : Nadal, Morientes et d'autres critiquent Mourinho !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-19T15:38:00.000Z, mis à jour 2011-08-19T15:46:27.000Z

Après la Supercoupe, les critiques de José Mourinho n'émanent plus de Barcelone, mais de son propre camp : des fans du Real Madrid comme Rafael Nadal, Fernando Morientes ou d'autres s'y mettent !

A lui tout seul ou presque, José Mourinho a réussi à envenimer une rivalité centenaire, qui prend racine dans la culture politique du pays... Et son comportement fait évidemment réagir en Espagne, même parmi les « madridistes ».

Alors que son oncle Miguel Angel Nadal a été un brillant libéro du Barça des années 90, le tennisman majorquin Rafael Nadal est un supporter du Real Madrid. Il a livré ses impressions sur le scandaleux match retour de Supercoupe d'Espagne à TVE : « Ce sont des faits de jeu. Je n'ai pas à donner mon avis. Il y a beaucoup de tension dans ces matchs et c'est donc difficile de garder son calme, mais c'est du sport et rien de plus. Il y a des choses plus importantes que de gagner ou perdre ».

L'ancien buteur du Real, Fernando Morientes, a eu des mots encore plus durs pour son club de toujours. Mourinho ? « Il a conduit le Real Madrid à un degré de désordre inacceptable ». Son ancien coéquipier Casillas ? « J'ai honte en tant que Madridiste que Iker dise que Cesc (Fabregas) fait du cinéma ». Le boycott du protocole ?« Je trouve très regrettable que l'équipe madrilène ne soit pas restée pour la remise de la Coupe au Barça. Quand j'étais joueur, je restais, que je perde ou que je gagne ».


Même les éditorialistes des 2 journaux madrilènes le prennent à parti. Marca : « Ces progrès significatifs dans le jeu souffrent d'une régression, toutefois, à chaque fois que Mourinho ouvre la bouche ». As : « Ces matchs sont vus dans le monde entier et pendant que le Barça donne une image de délicatesse et de beau jeu, le Real se donne une image d'équipe féroce, intimidante et fauteuse de trouble. Il est temps que Florentino (Perez) y réfléchisse sérieusement, parce que ça devient grave ».

La Casa Blanca tient à son image, et ses plus ardents défenseurs commencent à se lasser des galéjades de Mourinho. Assez pour que le Portugais soit en danger ?