Real Madrid : Neymar ne débarquera pas en janvier

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-13T11:29:00.000Z, mis à jour 2011-09-13T11:38:20.000Z

Les gazettes envoient Neymar au Real Madrid ou au FC Barcelone depuis de longues semaines. Une chose semble claire aujourd'hui : il ne quittera pas Santos et le Brésil en janvier 2012.

Alors qu'il n'a que 19 ans, le prodige brésilien Neymar affole les plus grands clubs européens, ou au moins les journalistes. Sans jamais, et c'est sans doute un tour de force, avoir brillé ailleurs qu'en championnat brésilien.

C'est par son père que Neymar a fait passer le message à As, quotidien madrilène : « C'est définitif ; je ne vais pas quitter Santos en janvier ». Le paternel doit maintenant rencontrer les dirigeants de Santos ce jeudi pour signer une prolongation de contrat d'1 an (jusqu'en 2016) assortie d'une augmentation de salaire (porté à environ 5M€ par an, ce que lui promet Madrid), et fera passer sa clause libératoire de 45M€ à 55M€. Une prolongation risquée pour Neymar ?

En restant en Santos, Neymar ne profiterait pas encore de l'intérêt qu'il suscite.Son conseiller Duda a lui indiqué à As : «Ça a été difficile pour Neymar de prendre cette décision. Il espérait vraiment aller en Europe, mais il sait que s'il arrive en milieu de saison tout sera plus difficile ». Le jeune homme aurait dans l'esprit une participation aux Jeux Olympiques avec le Brésil, qui débutent fin juillet 2012 à Londres. Une compétition que le Brésil n'a... jamais gagnée, malgré leurs 5 sacres mondiaux.


Le président Luis Alvaro Ribeiro, lui, a d'autres échéances en tête : le centenaire de Santos, en 2012, et une hypothétique finale de Copa Libertadores en juin 2012. Dans un entretien au journal brésilien Lance, il a clarifié la situation : « Neymar ne part pas parce qu'il ne veut pas partir, et Santos ne vend pas parce qu'il ne veut pas vendre (...) Nous avons parlé avec les deux (ndlr : Real et Barça). Mais il y a une grosse différence entre parler et vendre. Le joueur jouera où on le paie le plus, mais bien que l'on doive d'abord repecter sa volonté, on doit aussi défendre les intérêts de Santos ».

Alors qu'aujourd'hui les joueurs sud-américains n'ont que rarement l'occasion de briller « chez » eux, partant trop tôt vers l'Europe (Messi, Pato, Agüero, Suarez, Hulk), Neymar semble prendre son temps avant de franchir le pas. On ne peut que s'en réjouir pour la santé du football mondial.