Dans l'actualité récente

Real Madrid : Rafael Benitez est-il un grand entraîneur ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-22T09:33:17.529Z, mis à jour 2015-11-22T11:36:25.858Z

Au lendemain de l'humiliation subie par les partenaires de CR7 face au FC Barcelone (défaite 0-4), Téléfoot.fr se pose la question de savoir si l'entraîneur des Merengue est à la hauteur. Décryptage.

« Benitez condamné ». Tels sont les mots employés par le quotidien sportif Marca ce dimanche matin, au lendemain de l'humiliation subie par le Real Madrid face au FC Barcelone à Santiago Bernabeu (défaite cinglante quatre buts à zéro). Des propos forts qui suscite plusieurs interrogations, dont l'une d'entre elles est de savoir si le technicien des Merengue est un grand entraîneur.

Benitez a eu tout faux face au Barça

La question s'était déjà posée à son arrivée dans la capitale espagnole. Sans doute à cause de réputation d'entraîneur défensif, aussi parce que Carlo Ancelotti, son prédécesseur, était aimé par les joueurs et supporters. De plus en plus critiqué par les médias locaux après sa petite victoire face au Paris Saint-Germain en Ligue des champions (1-0) et sa défaite sur la pelouse du FC Séville (3-2), Rafael Benitez a définitivement laissé exploser au grand jour les limites de son système de jeu. Alléchant sur le papier, le onze de départ du coach madrilène s'est avéré bancal avec des ailiers ne faisant pas le travail défensif nécessaire pour aider des milieux de terrain, à savoir Luka Modric et Toni Kroos, perdus dans leur placement. L'absence de Casemiro, l'un des meilleurs joueurs merengue ces dernières semaines mais laissé sur le banc pour la star James Rodriguez, a certainement pesé dans ce secteur.


Un entraîneur dépassé face aux cadors

Mais passer au travers d'un match, aussi important soit-il, cela peut arriver à n'importe qui. Problème : Rafael Benitez n'a jamais vraiment réussi face aux grosses écuries, que ce soit en Angleterre, en Italie ou en Espagne. Avant le Clasico, Jesùs Balseiro, journaliste pour As, avait dressé le bilan du technicien espagnol face aux grandes équipes. Le constat est sans appel : 42% de défaites, 34% de victoires et 24% de résultats nuls en 83 rencontres face à Manchester United, Manchester City, Chelsea, Arsenal, Liverpool, Barcelone, le Real Madrid, l'Inter, le Milan AC, la Roma et la Juventus. C'est beaucoup pour un entraîneur qui a entraîné les Reds, les Blues, le Napoli et les Merengue... en autres.

Une jolie carte de visite

Pourtant, loin de nous l'idée de dire que Rafael Benitez est un mauvais entraîneur. Son palmarès parle pour lui avec comme principales récompenses un titre de champion d'Espagne et une coupe de l'UEFA décrochés sur le banc de Valence en 2002 et 2004, une Ligue des Champions en tant que coach de Liverpool en 2005, une Coupe du monde des clubs gagnée avec l'Inter Milan en 2010 ou encore une Ligue Europa arrachée avec Chelsea en 2013. Des trophées difficiles à remporter qui viennent garnir une armoire à faire rêver n'importe quel autre technicien.


Alors, que peut-on en conclure ? Oui, Rafael Benitez est un grand entraîneur comme en témoigne son CV. Mais le costume de technicien du Real Madrid est peut-être trop grand pour lui. Car pour être sur le banc du plus grand club de l'histoire (palmarès à l'appui), il faut être plus que grand, à savoir immense.

Real Madrid : Le Top 10 des joueurs les mieux payés