Dans l'actualité récente

Le Real Madrid répond aux attaques du FC Barcelone !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-17T10:23:00.000Z, mis à jour 2011-06-17T11:50:42.000Z

Sur son site officiel, le Real Madrid a répondu aux attaques de Sandro Rosell et du FC Barcelone. Par ce communiqué, le président Florentino Perez a défendu son club et son entraineur, José Mourinho.

La « déclaration de guerre » du président catalan ne pouvait évidemment pas rester sans réponse du côté de Madrid. Avec fermeté, la maison blanche a toutefois plutôt joué l'apaisement.

Selon le club Madrilène, c'est la presse pro-catalane qui a poussé le Barça à attaquer le Real, en exacerbant le conflit entre les deux clubs. Le communiqué indique ainsi : « Le Real de Madrid C.F. regrette le malheureux communiqué [du FC Barcelone], tout en comprenant que ces remarques répondent à une pression ressentie par les dirigeants et venant d'un e partie des médias proches du club réclamant une attitude plus agressive envers notre entité ».

Le club de Florentino Perez se plaint aussi de l'attittude des catalans : « Face à la pression mentionnée, le FC Barcelone a déposé une plainte formelle sidérante envers le coach du Real Madrid, fait inédit dans les relations entre les deux clubs ». Mais le Real ne leur en tiendra pas rigueur : « Pour le bien du football, le Real Madrid continuera à travailler pour avoir les meilleures relations possibles avec le FC Barcelone ». L'agressivité semble avoir changé de camp...

En fin de saison, José Mourinho avait affirmé sa volonté de mettre l'accent sur le fair-play pour la saison prochaine. Son club abonde dans son sens : « Le Real Madrid réitère une nouvelle fois son attachement à l'esprit sportif et aux valeurs inhérentes au football comme le fair-play et la lutte sans équivoque contre le racisme ». Pourquoi ? Pour les enfants pardi ! Pour « donner un exemple précieux aux enfants de par le monde ».

Après les envolées pompeuses et belliqueuses du Barça, le Real Madrid semble vouloir calmer le jeu, même s'il ne fait pas son mea-culpa pour autant. Vivement les prochains clasicos !