Dans l'actualité récente

Real Madrid - Ronaldo : "C'est Benitez ou moi"

Voir le site Téléfoot

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-11-22T08:24:45.177Z, mis à jour 2015-11-22T11:44:00.012Z

Excédé par l'humiliation des Merengue face au FC Barcelone samedi soir (0-4), l'attaquant portugais aurait demandé la tête de son entraîneur en interne en brandissant la menace d'un départ.

« C'est Benitez ou moi ». Voilà la bombe que Cristiano Ronaldo aurait lâché après l'humiliation subie par le Real Madrid à Santiago Bernabeu face au FC Barcelone samedi soir (défaite cinglante quatre buts à zéro). Des propos relayés par la Gazzetta dello Sport qui viennent donner de l'eau au moulin à ceux qui affirment que la star portugaise quittera la capitale espagnole à la fin de la saison.

Des tensions au sein de la maison madrilène

Décidément, le vestiaire merengue ne vit pas dans la plus grande sérénité. Depuis plusieurs semaines, les médias locaux ne cessent de relater des tensions entre les joueurs et leur entraîneur. Il y a quelques semaines, CR7, qui ne cesse de faire parler de lui après ses mots doux prononcés à l'oreille de Laurent Blanc après le match contre le Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, aurait lâché une phrase cinglante à son président Florentino Perez avant le déplacement sur la pelouse du FC Séville. « Avec Benitez, nous n'allons rien gagner ». Une attaque qui ne serait pas la seule, James Rodriguez reprochant par exemple à son coach de ne pas avoir été aligné face au PSG alors qu'il était selon lui en parfaite condition physique après sa longue période d'absence.

Ligue 1 : Paris, l'ombre de Ronaldo

Marcelo maintient sa confiance en Benitez

Pourtant, après la claque blaugrana reçue hier soir, certains joueurs n'ont pas hésité à défendre publiquement leur entraîneur, à l'image de Marcelo. « Avec Rafa, nous avons confiance jusqu'à la mort et lui a confiance en nous. Ancelotti était resté deux ans. Benitez est là depuis peu de temps, mais nous avons toute confiance en lui », a-t-il déclaré dans les couloirs de Santiago Bernabeu. En conférence de presse, l'entraîneur des Merengue n'a pas fui ses responsabilités, même s'il n'a pas hésité à placer ses joueurs en première ligne avec lui. « Que l'on gagne ou que l'on perde, on a tous une part de responsabilité, et logiquement, ça nous fait mal de perdre, surtout de cette manière. Avec ce onze, il y avait matière pour faire mieux ».


Reste à savoir si Rafael Benitez sera encore là pour essayer de remettre la machine en marche. Car ce dimanche matin, Marca n'a pas hésité à titrer « Benitez condamné », précisant que ce soit maintenant ou en juin, la sentence finira par tomber.