Dans l'actualité récente

Real Madrid : Ronaldo ne marque-t-il que contre des petites équipes ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-12-12T11:00:19.498Z, mis à jour 2015-12-12T12:47:56.171Z

Auteur de performances en dents de scie depuis le début de la saison, CR7 ne semble trouver la formule que face à des formations largement à la portée des Merengue.

En inscrivant un superbe quadruplé contre Malmö en Ligue des Champions (victoire du Real Madrid 8-0), Cristiano Ronaldo est désormais le meilleur buteur de l'histoire en phase de poules de la compétition avec 11 réalisations au compteur. Une performance remarquable qui amène aussi une question : CR7 est-il une machine à buts seulement contre les petites équipes ? Analyse.

A LIRE ► Real Madrid : Cristiano Ronaldo révèle les propos qu'il a tenus à Laurent Blanc

Fantomatique face aux gros depuis août 2015

Critiqué pour ses prestations en dents de scie depuis le mois d'août le Portugais affiche pourtant des statistiques remarquables pour une première partie de saison. En 20 matches disputés toutes compétitions confondues avec les Merengue, le capitaine de la Seleçao a planté 21 pions. Problème : ses victimes n'étaient que Getafe, Eibar, Las Palmas, Levante ou encore Malmö, soit des adversaires largement à la portée du Real. Contre le FC Seville, l'Athletic Bilbao, le FC Barcelone ou encore le Paris Saint-Germain, il n'a pas su trouver la faille pour porter son équipe vers la victoire et a – au contraire – livré des prestations insipides, voire indignes d'un joueur de son calibre.

Les archives de Téléfoot du 7 décembre 2014 : Ronaldo reçoit son 1er Ballon d'Or !

CR7 a changé son jeu

Pourtant, dire que Ronaldo est transparent dans une rencontre face à une grosse écurie serait une erreur. D'abord parce que l'histoire montre que le Portugais a déjà fait trembler les filets à plusieurs reprises contre un adversaire de prestige, en témoignent ses quinze buts marqués contre le Barça depuis son arrivée à Madrid. Ensuite, CR7 a épuré son jeu au fil des saisons pour devenir l'antithèse de ce qu'il était au Sporting Lisbonne et au début de sa carrière à Manchester United, à savoir un dribbleur qui ne cherchait qu'à épater la galerie et marquer des buts d'anthologie. En fin de saison dernière, le natif de Madère totalisait même 57 passes décisives depuis son arrivée au Real. Soit plus que Karim Benzema (34) et Marcelo (25).


Si le débat reste donc ouvert sur l'attaquant portugais, qui aura 31 ans le 5 février prochain, cela n'enlève à ses qualités qui font de lui l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football. N'en déplaise à ses détracteurs qui le taxent de « Penaldo » ou autres surnoms malvenus.