Real Madrid : Ronaldo star du derby madrilène

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-12-02T14:18:00.000Z, mis à jour 2012-12-02T14:22:42.000Z

Dans le sillage d'un Cristiano Ronaldo buteur et passeur, le Real Madrid enlève le derby face à l'Atletico (1-0) au terme d'une rencontre qui n'a pas fait soulever les foules. Le Real reste à onze points du Barça.

Muet depuis trois matches, Cristiano Ronaldo est revenu sur le devant de la scène au bon moment lors d'un derby madrilène toujours aussi chaud bouillant.



Ronaldo est de retour

La mine renfrognée en coulisse depuis de longues semaines, en panne d'efficacité sur les pelouses depuis trois rencontres, la star portugaise s'est rappelée au bon souvenir de tout le monde hier à Santiago-Bernabeu lors du derby le plus attendu de la Liga. Une réaction à point nommée une semaine après la défaite du Real à Séville face au Betis (1-0) et surtout après la victoire du Barça quelques heures plus tôt devant Bilbao. La victoire pour le Real était obligatoire.



Enfin décisif sur coup-franc

Face au surprenant deuxième de la Liga (l'Atletico pointe à six longueurs de Barcelone au classement), l'enjeu de la partie était évident. Saupoudrée de la tension habituelle qui accompagne chaque rencontre entre les deux formations de la capitale, la rencontre tourna vite au rapport de force. Et c'est donc sans surprise sur coup de pied arrêté que la partie allait choisir son camp. Dans cet exercice, Ronaldo ne laisse le soin à personne de prendre ses responsabilités. Bien lui en a pris puisque son missile ne laissa aucune chance à Courtois, le gardien belge de l'Atletico (1-0, 16e).



Dans tous les bons coups

Décisif, le Portugais fut également le joueur le plus entreprenant et batailleur du côté du Real. Ses nouvelles tentatives de frappe longue distance sur la barre et le poteau (75e et 78e) en attestaient. Et une fois n'est pas coutume, le candidat au Ballon d'Or 2012 se montra même généreux sur le terrain en offrant la balle du break à Mesut Özil (2-0, 66e) à la suite d'un joli relais avec Karim Benzema.


Toujours relégué à onze points de son rival barcelonais, le retour de Ronaldo est une bonne nouvelle pour les dirigeants du Real qui commençaient à s'agacer de ses caprices d'enfant gâté.