Real Madrid : et s’il y avait une malédiction Coupe du monde des clubs ?

Voir le site Téléfoot

Karim Benzema, Sergio Ramos, Marcelo - Real Madrid
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-25T09:50:13.237Z, mis à jour 2017-02-25T09:50:14.597Z

Le Real de Zidane est en train de vivre la même chose que le Real d'Ancelotti en 2015. Point commun ? Le gain de la Coupe du monde des clubs de la FIFA...

Comme en 2014, le Real Madrid a remporté la Coupe du monde des clubs de la FIFA. Comme en 2015, les Merengue ne démarrent pas l’année 2017 de la meilleure des façons. Au point de parler d’une malédiction ?

Mauvais souvenirs de 2015

En 2014, sous les ordres de Carlo Ancelotti, le Real Madrid avait remporté la fameuse Décima, empochant quelques mois plus tard la Coupe du monde des Clubs, la première de l’histoire du club espagnol. Mais l’année 2015 ne commence pas aussi bien pour les Merengue : huit victoires, un nul et trois défaites sur les mois de janvier et mars, toutes compétitions confondues. Pire, ils ont été éliminés par l’Atlético Madrid en Coupe du Roi. On se souvient surtout de la gifle infligée par le voisin en Liga, un samedi 7 février (4-0). On connaît la suite : la saison s’est terminée sur aucun titre majeur et le limogeage de l'entraîneur.

Zidane dans la même situation

Bizarrement, Zidane est en train de vivre la même chose que son pair italien. Depuis le 1er janvier 2017, le Real Madrid affiche sept victoires, deux nuls et trois défaites, soit une feuille de route quasi similaire à celle connue deux ans auparavant. À ces statistiques s’ajoute également l’élimination en Coupe du Roi, cette fois face au Celta Vigo, une équipe plus abordable. Autant dire que l’histoire tend à se répéter avec des chiffres similaires sur deux moitiés d’exercices différents.

Nouvelle saison vierge ?

Le Real Madrid ne remportera donc pas la Coupe du Roi. En Ligue des Champions, il est en bonne posture pour rallier le stade des quarts de finale après sa victoire 3-1 face à Naples au match aller. En Liga, il compte toujours un point d’avance sur le Barça avec un match en moins. Mais les choses peuvent aller très vite et les performances actuelles de l’effectif, qui vient de chuter à Valence, ne plaident pas pour l’optimisme. Si Zidane ne gagne rien d’ici mai, alors on pourra vraiment parler d’une malédiction Coupe du monde des clubs.