Real Madrid : CR7 de buteur à passeur ?

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo - Real Madrid
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-23T14:08:12.410Z, mis à jour 2016-10-23T14:11:48.312Z

En proie à de sérieux soucis d'efficacité depuis le début de saison avec le maillot du Real (4 buts), Cristiano Ronaldo sauve les apparences en se montrant altruiste (4 passes décisives). Si ce n'est pas dans sa nature profonde, difficile de passer sous silence des chiffres éloquents qui montrent que CR7 n'est pas qu'un serial buteur.

Face à Bilbao, ce dimanche, Ronaldo va tenter de mettre un coup d'accélérateur à un début de saison très poussif. En ces temps de vaches maigres, la solution pourrait bien être collective. 

Le nouveau contrat de Cristiano Ronaldo au Real Madrid


Ronaldo est en panne

Pour trouver trace de Cristiano Ronaldo au classement des buteurs de la Liga, mieux vaut être habile de la molette. L'index sur la souris, il faut descendre dans les tréfonds du classement pour voir apparaître le patronyme du Portugais, juste en-dessous de ses coéquipiers Sergio Ramos et Marco Asensio et devant David Zurutuza, le joueur de la Real Sociedad notamment. Tous ces joueurs ont en commun d'avoir inscrit deux buts en Liga. Loin, déjà, des co-leaders de ce classement, Lionel Messi et Luis Suarez (7 buts). Ne le cachons pas, voir le triple Ballon d'or cette en si modeste compagnie, en plus d'être une rareté, est une incongruité.

10% de réussite aux tirs

Les cinq buts inscrits en deux matches avec le Portugal ne dissipent pas le malaise. Depuis son retour sur les pelouses après sa blessure au genou en finale du dernier Euro, Ronaldo n'est plus tout à fait Cristiano. Une panne d'efficacité subite que des chiffres mettent en lumière: pour parvenir à ces 2 réalisations, CR7 a frappé à 20 reprises, soit à peine 10% de réussite face aux cages. Un constat similaire en Ligue des champions (9 frappes face au Legia Varsovie pour 0 but). Moins décisif devant le but, Ronaldo est aussi moins incisif dans les dribbles dans des proportions vertigineuses (cf ci-dessous) qui confirment que le verre est bien dans le fruit.

Un passeur hors-pair

Fort heureusement, tout n'est pas à jeter dans le Cristiano Ronaldo 2016/2017. Et il fallait certainement qu'il traverse cette période statistiquement loin de ses standards habituels  pour relever un secteur où le Portugais n'est pas manchot : la passe décisive. Sous ses airs arrogants, égocentriques et égoïstes, Ronaldo est aussi un formidable passeur. Les quatre délivrées depuis le début de saison s'ajoutent à la centaine dénombrées depuis son arrivée à Madrid en 2009/2010. Soit une bonne quinzaine par saison, 21 lors de celle jouée sous la direction d'Ancelotti. Des chiffres qui disent beaucoup du pouvoir offensif de l'attaquant madrilène dans les 16 mètres (présent sur 473 buts en 8 saisons). En ces temps où le cadre se dérobe plus que d'ordinaire, il lui serait certainement bon de forcer sa nature et de la jouer encore plus collective. Pas si simple quand on s'appelle Cristiano Ronaldo.