Dans l'actualité récente

Real Madrid : troisième récital de suite à Bernabeu

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-01-31T21:30:53.804Z, mis à jour 2016-01-31T21:30:55.696Z

L'Espanyol Barcelone n'a pas existé à Santiago Bernabeu. Les Catalans en ont pris six, subissant la loi toujours aussi intraitable du Real Madrid dans son antre depuis la nomination de Zidane.

Santiago Bernabeu sourit à Zinédine Zidane. Pour son troisième match à domicile, le coach du Real Madrid a encore eu droit à un récital. La victime de ce dimanche ? L’Espanyol Barcelone.

L'Affiche du Jour du 31 janvier 2016 - real madrid - Espanyol Barcelone : le fidele adjoint de Zizou

3-0 après quinze minutes

Suite à la déconvenue sur la pelouse du Betis Séville (1-1), Zinédine Zidane avait réclamé plus d’entrain dans l’entame du match. Et son équipe l’a écouté, tant les Merengue ont démarré tambour battant. Un constat matérialisé par des combinaisons offensives souvent payantes, avec trois buts marqués dans le premier quart d’heure. C’est d’abord Benzema de la tête qui a montré la voie, sur un centre de Rodriguez après une sublime ouverture de Carvajal (7ème). Ensuite, Ronaldo a provoqué un pénalty logique qu’il a lui-même transformé (12ème). Rodriguez s’est chargé de corser l’addition avec un tir détourné (16ème). Au bout d’un quart d’heure, le score était déjà fleuve et CR7 a même fait l’étalage de son talent pour la deuxième réalisation de son triplé : talonnade pour lui-même, double contact et frappe enchainée (45ème).

Deuxième mi-temps logiquement calme

Menés 4-0 à la pause, les Catalans n’avaient plus rien à espérer, surtout après une nouvelle tête gagnante de Cristiano Ronaldo (82ème) et le but contre son camp de Duerte (86ème). Les Madrilènes, eux, se sont logiquement contentés de gérer leur avantage en contrôlant au mieux la rencontre. Sur leurs trois dernières réceptions, le Real a marqué la bagatelle de 16 buts, pour un seul encaissé. C’est dire si Santiago Bernabeu est (re)devenu une forteresse depuis la nomination de Zinédine Zidane au poste d’entraineur. Les autres équipes sont prévenues.

Toujours troisième

Toutefois, ce nouveau carton à domicile ne permet pas au Real Madrid de grapiller une place. Au classement, les Merengue restent troisièmes mais reprennent trois points aux voisins de l’Atlético, défaits par le FC Barcelone. Le leader de Liga reste quatre longueurs devant, avec un match en moins. Mais avec 64 buts inscrits, soit 10 de plus que les Blaugrana, le Real Madrid est plus que jamais la meilleure attaque.