Real Madrid : Varane évoque Mourinho, Zidane et le PSG

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2011-08-11T10:44:00.000Z, mis à jour 2011-08-11T10:47:55.000Z

Raphaël Varane a accordé au quotidien As une interview où il évoque notamment ses rapports avec José Mourinho, Zinedine Zidane, et son choix d'avoir snobé le PSG.

Dans un entretien accordé à As, le Français évoque entre autres ses rapports avec José Mourinho, Zinedine Zidane et explique pourquoi il n'a pas signé au PSG.


Peut-être le transfert le plus surprenant de l'été, Raphaël Varane ne regrette pas d'avoir choisi le Real Madrid, alors que le PSG et Manchester United faisait les yeux doux à l'ancien lensois : « Au début, c'est certain qu'il y avait un grand intérêt de Manchester United, mais dans mon esprit, au final, je devais choisir entre Paris et Madrid (...) A Paris, l'entraîneur ne me désirait pas autant que les nouveaux actionnaires. Si le coach du PSG était venu me voir en disant : ‘Voici mon projet pour toi'... peut-être que j'aurais plus hésité. »


Raphaël Varane explique qu'à l'opposé, il tout de suite senti la confiance de José Mourinho : « Avant de signer le contrat, je suis allé à Madrid pour le rencontrer et il m'a simplement dit : ‘Si tu viens à Madrid, c'est pour faire partie intégrante de l'effectif'. Quand Mourinho te dit quelque chose comme ça, tu te sens beaucoup plus en confiance. » Le défenseur précise aussi ce que le Special One attend de lui : « Je dois communiquer, montrer que je suis disponible. Ensuite il me demande d'être le premier relanceur et d'essayer de faire la différence sur la première passe. »


Bien sûr, le quotidien espagnol demande au Français quels sont ses rapports avec Zinedine Zidane. Et Raphaël Varane révèle : « Je le vois fréquemment. Il me donne des conseils sur la manière de m'intégrer au groupe. Il me dit : ‘Ne sois pas aussi timide. Ce n'est pas parce que tu viens de Lens que tu dois te sentir obligé de rester sur la réserve. » Une attitude complémentaire avec le côté « paternel » de José Mourinho à son égard, partagée par « la majorité des leaders du vestiaire, comme Ramos, Xabi Alonso ou Carvalho. »

Et au vu des premières prestations prometteuses de Raphaël Varane durant les matches de pré-saison, il n'y a aucune raison que cette bienveillance envers lui ne change.