Real Madrid - Zidane : « Au bout du compte, c’est le groupe qui fait la différence »

Voir le site Téléfoot

Zinédine Zidane - Real Madrid Castilla
Par Rafik YOUCEF|Ecrit pour TF1|2016-08-10T09:54:04.982Z, mis à jour 2016-08-10T09:54:06.039Z

Mardi soir, le Real Madrid est venu à bout du FC Séville (3-2). Le club de Florentino Pérez a, au passage, remporté la Supercoupe d’Europe. Après la rencontre, Zinedine Zidane, Florentino Zidane et Marco Asensio ont répondu aux questions des journalistes.


Déjà un titre pour le Real Madrid ! Le récent vainqueur de la Ligue des Champions a soulevé, mardi soir, la Supercoupe à Trondheim (Norvège) après avoir battu le FC Séville à l’issue des prolongations (3-2). Au coup de sifflet final, plusieurs Madrilènes se sont présentés face aux médias. Découvrez les premières réactions. 


« Je ne peux rien demander de plus »


Auteur d’un but somptueux, Marco Asensio a été l’un des grands artisans de la victoire du Real Madrid. Tout heureux, l’international espagnol a déclaré au micro de BeIN Sports : « Nous nous caractérisons par le fait que nous ne considérons jamais rien comme étant perdu. Nous avons démontré que jusqu’au bout il y avait possibilité d’égaliser et gagner le match. Nous sommes très heureux, c’est le chemin à suivre. Et je suis heureux au niveau individuel, la victoire et un but, je ne peux rien demander de plus ».





« On a une très bonne équipe » 


Comme son milieu de terrain, Zinedine Zidane était satisfait après le match. Huit mois après sa prise de fonction, le champion du monde 98 vient de remporter son deuxième trophée. « On a de bons joueurs. Si on ne peut pas acheter de joueurs, alors on n'en achètera pas. On a des joueurs qui ne sont pas entrés sur le terrain aujourd'hui, quatre ou cinq joueurs de plus a expliqué Zizou. Donc on pense qu'on a une très bonne équipe, on a des joueurs d'expérience, des joueurs jeunes, et c'est ça que je veux dans cette équipe. Et au bout du compte c'est toujours pareil, c'est le groupe qui est important, qui fait la différence ». 


« J’ai réprimandé Sergio Ramos » 


De son côté, le président de la Casa Blanca, Florentino Pérez s’est contenté de commenter les buts de ses joueurs : « Les deus golazos d’Asensio et Carvajal sont fabuleux. C’est ce que je leur ai dit, et je les ai félicité. Le destin a voulu que Ramos soit comme cela, mais je l’ai déjà réprimandé et lui ai dit qu’il aurait dû le mettre avant, car nous ne sommes pas là pour souffrir autant (rires) ».