Dans l'actualité récente

Real Madrid : Zidane prend la défense de Benzema, critiqué par la presse et les supporters

Voir le site Téléfoot

Karim Benzema - Real Madrid
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-29T11:22:50.937Z, mis à jour 2017-01-29T14:58:52.164Z

Benzema est le bouc émissaire des maux actuels du Real Madrid. Mais Zidane ne l'entend pas de cette oreille.

Après une incroyable série de 40 matches sans défaite toutes compétitions confondues, le Real Madrid traverse actuellement une zone de turbulences. La presse espagnole et certains supporters des Merengue ont trouvé leur bouc émissaire : Karim Benzema.

Éliminé en Coupe du Roi

Le Real Madrid marque le pas en ce moment et l’élimination en Coupe du Roi face au Celta Vigo est venue confirmer le coup de moins bien du leader de Liga et champion d’Europe en titre. Après la défaite face à Séville en championnat, on a vu poindre des signes de fébrilité chez l’ogre madrilène. Si l’ensemble de l’équipe est à blâmer, il faut trouver un responsable selon la presse et les fans et Karim Benzema a été désigné. Son attitude nonchalante, qui a déjà été pointée du doigt, ne plait pas et Zidane est carrément accusé de favoritisme envers son compatriote.

« Il réalise une bonne saison »

Avant la réception de la Real Sociedad ce dimanche, Zidane a été surtout interrogé sur Benzema, pas beaucoup moins efficace que Ronaldo sur ses dernières sorties (il est même à l’origine des deux buts face au Celta Vigo). Le coach français a pris sa défense, « Ce qui se dit ne m’inquiète pas car il réalise une bonne saison. Ce qu’il fait n’est pas si mal. Nous savons ce qu’il peut donner sur le terrain et que le public est exigeant. Mais Karim a de la personnalité et du caractère, il a les épaules solides et il ne va jamais se cacher ou renoncer. Et moi, je vais toujours le soutenir. Encore plus quand il a des difficultés et qu’on cherche à l’attaquer depuis l’extérieur. »

Que disent les statistiques ?

Cette saison, Karim Benzema n’a marqué que cinq buts en quatorze matches de championnat, soit moins que son coéquipier Sergio Ramos, pourtant défenseur. Si cela peut paraître peu, il faut ajouter ses quatre réalisations en Ligue des Champions, compétition dans laquelle il a été plus décisif dans les six rencontres qu'il a disputées. Il n’est clairement pas le symbole de la méforme actuelle du Real Madrid et le discours de Zidane est compréhensif. Benzema est souvent l’objet de vives critiques quand ça va mal à Madrid et son entraîneur réfuter l’idée d’un favoritisme, « J’aime tous mes joueurs de la même manière. »