Real - PSG : Lo Celso a souffert

Voir le site Téléfoot

Lo Celso rRTX4WX4R
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-02-15T10:59:42.995Z, mis à jour 2018-02-15T10:59:43.898Z

Préféré à Lassana Diarra au poste de sentinelle, le petit Argentin a été malmené face au Real Madrid, en huitièmes de finale de Ligue des champions.

On s'attendait à voir Lassana Diarra foulait la pelouse du Santiago-Bernabéu mais Unai Emery a misé sur Lo Celso face au Real Madrid. Malheureusement pour le principal intéressé sa prestation n'a pas été à la hauteur de l'événement. L'Argentin est apparu totalement emprunté, lors de la défaite des siens (3-1) Le milieu parisien a permis de remettre les Madrilènes sur de bons rails alors que le PSG dominait les débats (1-0). Coupable d'une faute dans la surface de réparation, il a permis à Ronaldo d'ouvrir son compteur buts sur penalty (45e). À aucun moment le joueur parisien a paru maître  de son sujet, tentant même parfois des gestes compliqués.

 Un manque d'expérience 

 Lo Celso a montré ses limites, du haut de ses 21 ans, le milieu parisien souffre d'un manque criant de vécu au plus haut niveau. Avec seulement 151 minutes dans sa jeune carrière en Ligue des champions, l'Argentin n'a pas vraiment l'habitude des grands rendez-vous. Face à l'un des milieux les plus complémentaires d'Europe (Casemiro, Kroos, Modric), la différence a été trop flagrante. L'ancien joueur de Rosario n'a pas rassuré à un poste au sein duquel la hiérarchie n'est pas vraiment établie avec plusieurs candidats potentiels (Motta, Diarra, Rabiot). Si en Ligue 1, il a su rendre quelques copies convaincantes, l'intensité de la Ligue des champions est d'un autre calibre. 

Un profil de relayeur

 Si le joueur argentin a prouvé depuis son arrivée au PSG, qu'il avait quelques aptitudes, le rôle de sentinelle ne semble pas lui convenir. Fin techniquement et plutôt à son aise dans les passes habituellement, l'Argentin ressemble plus à un relayeur. Petit gabarit comme son coéquipier Marco Verratti, le milieu de terrain parisien peine à la récupération et manque d'agressivité dans les duels. Reste à savoir si Unai Emery lui renouvellera sa confiance au match retour.