Le Real sûr de sa force

Voir le site Téléfoot

Le Real sûr de sa force
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-09T07:32:00.000Z, mis à jour 2010-03-09T07:32:00.000Z

Mercredi, le Real va affronter Lyon en 8e de finale retour de la Ligue des Champions. Le match de l'année pour les Merengue qui ont fait de la C1 l'objectif majuscule de leur saison. La victoire arrachée face à Séville (3-2) a gonflé à bloc la bande à Ronaldo.

Intouchable. Le Real Madrid se sent invincible sur sa pelouse de Santiago Bernabeu. Le scénario de la rencontre face au FC Séville ce week-end a conforté les Merengue dans leurs certitudes. Menés 0-2 à l'heure de jeu, ils ont trouvé les ressources nécessaires pour l'emporter dans les ultimes minutes. "Nous avons démontré notre force et notre conviction jusqu'à la toute fin de match. Nous jouons très bien et nous progressons sans cesse. Quand nos supporters donnent de la voix comme ce soir, aucune équipe ne peut nos battre ici." Guti n'y va pas par quatre chemins. Mais il faut admettre que Madrid est irrésistible dans son stade. Les chiffres donnent le tournis.


En Liga, le Real a disputé 13 rencontres à domicile pour 13 victoires et 44 buts inscrits. Un vrai rouleau compresseur. Seul petit grain semble dans ce ciel bleu turquoise, la Ligue des Champions. Mise à part la victoire convaincante face à l'OM, la Casa Blanca n'a pas toujours brillé sur ses terres en C1. Une victoire étriquée face à Zurich (1-0) et surtout un revers face au Milan AC, le seul cette saison à Bernabeu. Pas de quoi inquiéter pour autant le club aux neuf Ligue des Champions. "Notre résultat face à Séville va nous aider à nous concentrer sur notre rencontre face à Lyon", admet Xabi Alonso.


"Lyon ? Pas un grand d'Europe"


"Ce triomphe nous a rendus plus forts. Il vient à point nommé pour la rencontre contre Lyon. Je suis sûr que nous gagnerons et jouerons les quarts de finale", a noté le milieu néerlandais Rafael Van der Vaart, auteur du but de la victoire après être entré en deuxième période. La défaite au match aller à Gerland (1-0) et la prestation fantomatique des Madrilènes ne semblent pas avoir douché ni leurs ambitions, ni leur arrogance. "Ce serait un échec de ne pas se qualifier contre Lyon" qui n'est pas "un des grands d'Europe", affirme ainsi Guti.


Ou comment gonfler une équipe à bloc. Car le Real joue une grande partie de sa saison ce mercredi. Après quatre éliminations successives en huitièmes de finale, Madrid, avec ses néo-galactiques Ronaldo ou Kaka achetés à prix d'or cet été, a pour principal objectif cette saison, après des années de frustration, la C1. D'autant que la finale se déroulera dans la capitale espagnole. "Notre rencontre ce mercredi sera notre match ultime", assure ainsi Guti. Et Xabi Alonso de conclure en une phrase qui en dit long : "Ce sera comme une finale pour nous."