Dans l'actualité récente

Real Madrid : un succès de prestige pour Zidane

Voir le site Téléfoot

Zinédine Zidane - Real Madrid
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-04-02T22:14:57.213Z, mis à jour 2016-04-02T22:16:01.300Z

Vainqueur de son premier clasico, au Camp Nou qui plus est, Zinédine Zidane rentre dans l'histoire du Real Madrid. Benzema a, lui, confirmé qu'il était bien le joueur à surveiller lors des oppositions face au FC Barcelone.


Victorieux de son tout premier Clasico comme entraîneur du Real Madrid, Zinédine Zidane a reconnu avoir eu du mal à "contrôler" ses émotions face au FC Barcelone (2-1

 Zidane gagne ses galons

Avec la victoire en huitième de finale aller de Ligue des champions à Rome (2-0), voilà donc l'autre fait d'arme de Zinédine Zidane à la tête du Real Madrid. La victoire dérochée ce samedi soir soir en terre catalane va faire beaucoup pour la légitimité du français à la tête de la Maison blanche alors que les sorties sans saveur se sont multipliées ces dernières semaines à l'exception du succès acquis face au FC Séville (4-0) avant la trêve internationale. Il imite ainsi Schuster et Queiroz vainqueurs eux-aussi pour leur première au Camp Nou. "C'est un derby, c'est toujours mieux de le gagner mais ce ne sont que trois points. Il va maintenant falloir se reposer et penser au prochain match qui est très important" relativisait ZZ à l'issu de la partie pas enclin à s'emballer et déjà tourné vers le duel face à Wolfsburg en C1.

Benzema surgit une fois

Souvent porté par l'enjeu et la folie des derby face au FC Barcelone (auteur de sept buts contre le Barça depuis son arrivée dans la capitale espagnole en 2009: cinq en Liga, un en Coupe du Roi et un autre en Supercoupe d’Espagne), Karim Benzema a traversé la première mi-temps tel un fantôme avec une quantité famélique de ballons à négocier. Plus la résultante d'une équipe madrilène étouffée par son adversaire et incapable de se projeter vers l'avant qu'une réelle méforme de l'ex( et futur?) international tricolore. Il y a peu de temps encore, on lui reprochait de trop participer au jeu sans assez se soucier de ses statistiques de buteur. Ce samedi soir, sur la pelouse du Camp Nou, le contraste aura été saisissant avec ce but ô combien important (et spectaculaire) à un moment crucial de la partie. Voilà de quoi donner encore matière à réfléchir pour Didier Deschamps.

Les limites de Barcelone ?

C'est nanti de 39 rencontres sans défaite que le FC Barcelone abordait ce clasico plus important du point de vue du prestige que d'un point de vue sportif compte tenu de l'avance des hommes de Luis Enrique en Liga. Largement suffisant néanmoins pour motiver Messi et ses coéquipiers qui 60 minutes durant réciteront leur football et donneront la leçon aux Madrilènes. Sans la réussite qui accompagne habituellement la MSN (gros raté de Suarez à la 10e par exemple). Une inefficacité qui coûte cher et qui a mis en lumières les lacunes défensives d'un Barça trop soucieux de porter le jeu vers l'avant. Face aux flêches madrilènes, la pointe de vitesse (relative) de Busquets, Piqué ou encore Mascherano aura été mise à mal et précipité la défaite des Blaugranas.

MyTELEFOOT - Le Buzz : Le toro complètement fou du FC Barcelone: