Dans l'actualité récente

Les résultats de la Ligue 1 : Marseille et ses bonnes habitudes

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par La REDACTION|Ecrit pour TF1|2013-04-28T22:07:00.000Z, mis à jour 2013-04-28T22:17:52.000Z

Au contraire du LOSC rattrapé par sa fébrilité en fin de match face à Sochaux (3-3), l'OM a assuré le coup à Lorient samedi (1-0). Marseille qui profite aussi du nul entre l'OL et l'ASSE (1-1) ce dimanche. La course à l'Europe bat son plein d'autant que Nice suit le rythme (3-1 devant Troyes). Dans les rencontres du samedi soir, on retiendra le final héroïque d'Ajaccio face aux Montpelliérains (2-1). Ce dimanche soir, Evian TG-PSG à 21h.

Lille reçoit Sochaux vendredi soir en ouverture de la 34e journée de Ligue 1. Le LOSC peut provisoirement monter sur le podium à la faveur d'une victoire lors de ce match. Retrouvez tous les résultats de la 34e journée de Ligue 1...

Vendredi 26 avril
Lille - Sochaux : 3-3

Les journées de championnat se suivent et ne se ressemblent vraiment pas pour le LOSC. Deux buts dans le temps additionnel l'avaient sauvé d'un faux-pas à Bastia samedi dernier. Ce vendredi soir trois buts concédés dans les dix dernières minutes de jeu (Kanté 79e, Nogueira 84e et 87e) les ont privés d'un succès longtemps mérité. Kalou (26e et 45e+2) et Basa 48e) s'étaient chargés de mettre les Lillois sur orbite. En vain donc. Voilà Lille, toujours 5e, en position inconfortable dans la course à l'Europe. Pour Sochaux, toujours relégable (18e, 34 pts), ce point du nul vaut de l'or.


Samedi 27 avril
Lorient - Marseille : 0-1

L'OM ne change pas ses habitudes. Les hommes de Baup ont une nouvelle fois assuré l'essentiel sur la pelouse de Lorient : une victoire sur la plus petite des marges (1-0, but de Valbuena) qui leur permet de consolider leur deuxième place au classement. En attendant le derby entre Lyon et Saint-Etienne, dimanche (14h), les voilà à cinq longueurs devant l'Olympique lyonnais. Seuls bémols : respectivement touchés aux ischios-jambiers et à la cheville, Fanni et Gignac sont tous les deux sortis blessés (57e, 90e).


Bastia - Toulouse : 0-0


Dans une partie sans relief, aucune des deux équipes n'a réussi à tirer son épingle du jeu la défense prenant continuellement le dessus sur l'attaque. Seul point positif pour les deux équipes : elles mettent un terme à leur série de défaites (3 pour Toulouse, 2 pour Bastia) et restent confortablement installées en deuxième partie de classement.


Ajaccio - Montpellier : 2-1


Un succès qui peut compter pour l'AC Ajaccio. Malgré une première mi-temps encourageante, les choses se sont rapidement compliquées pour les insulaires. Réduits à dix après l'expulsion de Diawara (47e) puis menés au score (but de Mounier, 56e), les Ajacciens ne s'en sortirent qu'au prix d'un final renversant dont Andy Delort (entré en jeu à la 61e) fut le détonateur. En égalisant sur pénalty (82e) d'abord, puis en offrant le but vainqueur d'Oliech sur un centre parfait à la toute dernière minute du temps réglementaire. Quinzième avec 4 points d'avance sur le premier relégable, Ajaccio peut souffler.


Bordeaux - Reims : 0-0

Au terme d'un match pauvre en occasions, et qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre lors d'une fin de match débridée, Reims limite la casse en tenant Bordeaux en échec (0-0) à Chaban-Delmas. Avec quatre points d'avance sur le premier relégable, la course au maintien semble bien engagée pour les Rémois.


Valenciennes - Nancy : 0-0

Nancy et Valenciennes se séparent sur un score de parité au terme d'un match sans rythme où Grégorini se sera montré décisif. Même s'ils restent à portée de fusil du premier relégable Sochaux (1 point d'avance), les Lorrains ont offert une prestation courageuse et volontaire dans la lignée de leur dernière sortie à Valenciennes (0-0). L'opération maintien suit son cours avec une sixième rencontre sans défaite.


Brest - Rennes : 0-2

Battus par Rennes qui n'avait plus gagné un match depuis le 10 février, les Brestois réalisent la mauvaise opération de la soirée et restent scotchés au 19e rang. A cinq longueurs derrière le premier non relégable Evian. Trops passifs sur l'ouverture du score de Doucouré (28e), buteur pour sa première apparition en L1, trop fébriles sur le but du break inscrit par Montano (37e), le Stade brestois semblent vivre ses dernières heures en Ligue 1. Ses sept défaites consécutives en témoignent.


Dimanche 28 avril
Lyon - Saint-Etienne : 1-1

Le match le plus attendu de cette 34e journée a tenu ses promesses. Un derby plein d'allant qui aurait dû compter plus que deux buteurs au tableau d'affichage (Zouma pour l'ASSE, 29e; Gourcuff pour l'OL, 55e). C'est du côté des Verts et de l'ASSE qu'il faut chercher l'erreur. Aubameyang, s'il a eu l'envie et la force de se montrer dangereux, a multiplié les échecs devant Lopes et permis aux Lyonnais de rester dans le match. Le réveil des Gones offrait au public une fin de duel échevelé entre deux formations se rendant coup pour coup.


Nice- Troyes : 3-1

Contrat rempli pour l'OGC Nice qui s'impose non sans mal face à une solide équipe de Troyes. Sans dominer outre-mesure son adversaire, les Niçois ont pu compter sur un Dario Cvitanich en verve qui y est allé de son 15e but en L1 cette saison. Civelli et Bruins, sur une passe de Grégoire Puel, sont les autres buteurs azuréens du jour. L'OGC Nice garde du coup intact ses chances de toucher l'Europe au terme du championnat. L'ESTAC reste lanterne rouge et s'éloigne toujours un peu plus du maintien (20e avec 28 pts).


Evian TG - PSG : 0-1

Vingt-deuxième victoire pour le PSG cette saison et un pas certainement décisif vers le titre. C'est Pastore, à la 50e, sur un service de Jallet, qui trompait Laquait d'une frappe enroulée du droit. Peu de temps après, Lavezzi ratait une incroyable occasion de faire le break. Il fallu dès lors préserver ce but d'avance pour le PSG. Chose qui s'est avérée peu évidente avec les expulsions successives de Verratti et Beckham dans les dix dernières minutes. Mais le PSG ne craquait pas sauf peut-être Sirigu (et Khlifa côté ETG), expulsé pour le coup, lors des échauffourés d'après-match. L'ETG, lui, n'a pas arrangé ses affaires dans la course au maintien (17e avec 34 points comme Sochaux, premier relégable).