[Exclu Téléfoot 27/08] - Les secrets du transfert de Neymar au PSG

Voir le site Téléfoot

RTS1ADJX
Par Téléfoot|Ecrit pour TF1|2017-08-27T09:46:19.903Z, mis à jour 2017-08-27T13:03:14.153Z

Téléfoot vous livre en exclusivité les dessous du plus gros transfert de l’histoire du football : l’arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain. Un travail de longue haleine pour le club de la capitale qui a réussi à convaincre la star brésilienne de venir s’installer à Paris pour cinq ans.

"Rêver plus grand", le slogan du Paris Saint-Germain depuis l’arrivée des dirigeants qataris, décrit parfaitement l’été vécu dans la capitale parisienne. Si les dirigeants et les fans profitent depuis trois matches des dribbles, des accélérations et de l’efficacité de Neymar (3 buts, 3 passes décisives) cela tient à une obstination sans faille pour amener la star internationale au Parc des Princes. 

Le dossier Neymar est intimement lié à l’arrivée des Qataris au PSG. Dès l’été 2012, soit juste un an après leur prise de fonction, des contacts ont été noués. A l’époque, Neymar n’est âgé que de vingt ans et fait les beaux jours du club de Santos au Brésil. Leonardo, directeur sportif du PSG à cette époque, avait sondé, sans pour autant faire d’offre concrète, le président Luis Alvaro Ribeiro concernant son jeune attaquant, déjà considéré comme la future star de l’équipe brésilienne. Le Brésilien s’est assez rapidement rendu compte que le PSG n’était pas encore assez renommé pour Neymar. Les plus grandes équipes européennes avaient coché son nom, notamment Chelsea, mais le joueur ne rêvait qu’un seul championnat : la Liga. Son rêve s’est finalement réalisé en juin 2013 lorsqu’il a rejoint le FC Barcelone.


neymar



Le Barça lui avait promis de vendre Messi en 2015

En dépit de cette arrivée chez un grand d’Europe, les dirigeants parisiens ont continué à suivre de près l’attaquant. Deux ans après son arrivée en Catalogne, une certaine lassitude se crée chez Neymar, frustré de ne pas être considéré comme le numéro 1, relégué derrière Lionel Messi, même si les deux hommes sont proches. Téléfoot vous révèle que lorsque Neymar avait signé au FC Barcelone à l’été 2013, les dirigeants espagnols lui avaient fait comprendre que Lionel Messi serait vendu (Manchester City) dans un futur non lointain pour lui laisser le leadership du Barça.

L’été dernier, le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, avait rencontré le père de Neymar à Ibiza pour évoquer sa situation avec une proposition chiffrée. A l’époque l’international brésilien ne plaçait pas encore le PSG parmi ses priorités, donnant son accord pour partir à Manchester United qui était prêt à verser sa clause libératoire. Mais au dernier moment, le FC Barcelone était parvenu à convaincre le Brésilien de prolonger en Catalogne avec un nouveau salaire de 20 millions d’euros net annuel et une augmentation de sa clause (contrat signé le 1er juillet 2016). Celle-ci passait de 190 à 222 millions d’euros. Elle devait atteindre 250 millions si le joueur restait jusqu’en juillet 2018. Le club espagnol souhaitait même des montants supplémentaires mais le père du joueur, qui avait certainement une idée derrière la tête, a refusé.

La troisième tentative a donc été la bonne pour le PSG avec l’arrivée d’Antero Henrique au poste de directeur sportif en juin dernier. Dès son intronisation, l’ancien homme fort du FC Porto a pris contact avec son ami, l’Israélien Pinhas « Pini » Zahavi (73 ans), conseiller proche de la famille Neymar. L’attaquant brésilien est alors devenu la priorité du club parisien pour ce mercato. Le président Al-Khelaïfi avait annoncé en mars, après l’élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone (4-0, 1-6), que le PSG frapperait un grand coup cet été.


neymar




Antero Henrique au coeur du dossier

Pendant cinq semaines, à partir du début du mois de juillet, Antero Henrique a travaillé d’arrache-pied avec Zahavi pour boucler le plus gros transfert de tous les temps. Téléfoot vous révèle que jusqu’au dernier moment, la signature de Neymar n’était pas garantie. Tout au long de l’été, le joueur a hésité entre rester à Barcelone et partir du côté de Paris. Chelsea est même revenu à la charge mais sans recueillir les faveurs du Brésilien.

Chez les joueurs des deux équipes, un travail de lobbying intensif a été mis en œuvre. D’un côté, Marquinhos, Lucas et Dani Alves (qui a signé quelques jours avant lui) l’ont appelé fréquemment pour le convaincre de rejoindre le PSG mais le FC Barcelone a également disposé d’un ambassadeur de choix en la personne de Lionel Messi, tout aussi actif par téléphone et en direct pour essayer de conserver le N.11 de la MSN en Catalogne. Les autres cadres du Barça n’ont pas été en reste pour influencer sa décision.


Henrique



Le rendez-vous décisif

Un événement va définitivement faire pencher la balance du côté du PSG : sa rencontre avec les dirigeants barcelonais pendant l’été. Accompagné de son père, Neymar a appris lors de ce rendez-vous que le club espagnol ne souhaitait pas lui verser une prime de 26 millions d’euros, négociée la saison passée au moment de sa prolongation de contrat. Le Brésilien a vu rouge et donné son accord définitif au PSG pour 30 millions d’euros net par an. 

Cette animosité et cette méfiance de la direction catalane a constitué un point de non-retour. Le jeudi 3 août, il s’est finalement envolé au Paris Saint-Germain pour les cinq prochaines années. Selon nos informations, aucune clause de sortie n’a été ajoutée à son contrat et d’après ses proches, il est tellement heureux à Paris qu’il pourrait envisager une expérience plus longue dans la capitale.


2017 08 20T215148Z 1013371605 RC1B9EE61980 RTRMADP 3 SOCCER FRANCE PSG TOU