Ribéry, de mal en pis

Voir le site Téléfoot

Ribéry voit rouge
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-23T08:14:07.000Z, mis à jour 2010-04-23T08:14:07.000Z

Au cœur d’une sombre affaire de moeurs et expulsé mercredi soir face à l'Olympique Lyonnais (1-0) en demi-finale aller de la Ligue des Champions, Franck Ribéry vit des heures sombres, dans la lignée d’une saison 2009/2010 à oublier.

Mercredi soir, le ciel est tombé sur la tête de Franck Ribéry. Définitivement. Sur le coup, il n'a pas bien compris. Sans doute ne s'est-il pas rendu compte de son geste sur Lisandro. Mais monsieur Rosetti lui a vite remis les idées en place. Un carton rouge brandi au-dessus de sa tête, l'international français a quitté la pelouse de l'Allianz Arena comme un malpropre et, qui sait, a peut-être perdu toute chance de disputer la finale de Madrid le 22 mai prochain, si jamais le Bayern se qualifiait et que l'UEFA décidait de lui infliger plus d'un match de suspension pour sa semelle sur l'Argentin de Lyon. Quelques jours après les révélations sur sa vie privée et son audition par la police suite aux relations sexuelles qu’il a reconnu avoir eues avec une prostituée mineure au moment des faits, Ribéry se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente. Et il faut y voir assurément une relation de cause à effet.


Ribéry, de mal en pis

Alors que la fin de saison du Bayern s'annonçait passionnante, que la Coupe du monde approchait à grands pas et qu'un éventuel transfert vers le Real Madrid restait à l'ordre du jour, Franck Ribéry est aujourd'hui au 36e dessous. Le joueur, qui a connu un début de carrière semé d'embuches, n'a sans doute jamais été plongé dans un tel abime. Sa saison 2009/2010 a été globalement noire. Pourrie par les blessures, par une implication parfois discutable avec les Bleus et, évidemment, l'affaire qui défraye la chronique depuis le week-end dernier.


Beckenbauer : "Une faute brutale"


C'est évidemment un problème pour le Bayern Munich qui a encore beaucoup à gagner ou à perdre d'ici le baisser de rideau de l'exercice 2009/2010, mais sans doute bien plus pour l'équipe de France qui n'a pas d'Arjen Robben dans ses rangs et, si elle pourra compter sur Ribéry en Afrique du Sud, est en droit de se demander de quel Ribéry elle disposera ? A moins de deux mois du coup d'envoi de la compétition, on est en droit d'être inquiet, d'autant que le soufflet médiatique n'est pas près de retomber.


Au sein du club munichois, bien conscient que la situation du joueur est compliquée et qu'il n'est pas nécessaire d'épiloguer, on préfère éteindre le feu naissant. Le carton rouge ? Loin d'être anormal. Mais on n'en rajoute pas, à l'image de Louis Van Gaal. "C'est un rouge très pale. Mais la décision est globalement logique." Franz Beckenbauer est tout aussi laconique mais laisse percer une pointe d'agacement : "Pour rester poli, c'est une faute brutale. Lopez peut-être heureux de ne pas être blessé." Une affaire le dimanche, un rouge le mercredi, ça fait beaucoup pour une institution comme le Bayern Munich qui, même surnommé FC Hollywood en d'autres temps, n'est pas particulièrement fan de ce genre de remous. De là à montrer la porte de sortie à Ribéry en fin de saison alors que le club bavarois semblait enclin à s'accrocher une nouvelle fois à lui l'été prochain, il n'y a qu'un pas que l'on ne franchira pas. Du moins pas encore.