Ribéry, droitier contrarié

Voir le site Téléfoot

Ribéry, droitier contrarié
Par Maxime DUPUIS (à Knysna)|Ecrit pour TF1|2010-06-10T13:20:07.000Z, mis à jour 2010-06-10T13:20:07.000Z

Si Raymond Domenech est parti pour ne rien changer face à l'Uruguay, il n'est pas interdit de penser que Franck Ribéry serait plus utile à l'équipe de France sur le flanc droit.

Quand un footballeur aborde une Coupe du monde à l'issue d'une saison tronquée, il y a deux manières d'appréhender les événements à venir. La première consiste à attendre du joueur en question qu'il manque de rythme et termine l'exercice comme il l'avait commencé : mal. L'autre, qu'il va bénéficier d'un supplément de fraicheur et évoluer à un très haut niveau. A la veille du coup d'envoi du Mondial, Franck Ribéry est à ranger dans cette deuxième catégorie. L'international français du Bayern Munich, vingt-cinq matches de Bundesliga au compteur en 2009/2010, a donné quelques solides indices de son retour au plus haut niveau. Il est d'ailleurs l'une des rares satisfactions des trois matches de préparation des Bleus.


Que ce soit face au Costa Rica (2-1), en Tunisie (1-1) ou face à la Chine (0-1), le numéro 22 de l'équipe de France a pesé, pris des risques et retrouvé ses jambes d'antan. Heureux de retrouver ce couloir gauche qui est le sien au Bayern et qui lui a longtemps filé entre les doigts chez les Bleus, puisqu'occupé par Florent Malouda puis Thierry Henry, Ribéry a gambadé comme un gamin et ressemblé au joueur insouciant qui avait explosé lors de la dernière Coupe du monde. Vendredi soir, c'est sur cette aile tant convoitée qu'il défiera vraisemblablement l'Uruguay, lors de l'entrée en lice des Bleus en Coupe du monde. Malgré l'accroc de la Réunion. Malgré une animation bancale qui voit Ribéry aimanter les ballons quand Govou, son alter ego à droite, erre comme une âme en peine.


Diaby et Malouda y gagneraient, la France également


Le mieux est parfois l'ennemi du bien, c'est bien connu. Mais l'idée refait surface que le sélectionneur pourrait demander à Franck Ribéry de retourner faire un tour sur la droite. Patrick Vieira en a émis publiquement l'idée. Le Bavarois en est capable. Et pas seulement parce qu'il a longtemps été titulaire du poste chez les Bleus. C'est tout simplement le poste où il avait explosé chez les Bleus en 2006. Comme aiment à l'expliquer ses coéquipiers, notamment Jérémy Toulalan, Ribéry est un joueur à part. "Il percute et peut dribbler plusieurs joueurs. Il est l'un des seuls à pouvoir faire ça." Bref, une perle rare qui a le talent pour s'adapter.


Certes, on sait que le Bavarois n'est pas fan du côté dévolu à Arjen Robben au Bayern. Problème, la France n'a pas de Robben dans ses rangs et a sans doute plus besoin de Ribéry à droite qu'à gauche. Si les passe-droits n'ont plus cours dans la maison bleue et que les joueurs - comme ils le répètent à l'envi - font passer l'intérêt de l'équipe et le collectif avant leur cas personnel, cela ne devrait poser aucun problème. A la condition, évidemment, que Raymond Domenech en ait envie.


Un tel repositionnement aurait l'avantage de taille d'offrir à Florent Malouda la possibilité de manger la craie comme à Chelsea. Ainsi, l'ancien Guingampais ne donnerait pas l'impression d'être sous-utilisé, car trop loin du but. Enfin, et c'est loin d'être un détail, cela ouvrirait grand la porte à Abou Diaby. Le Gunner pourrait prendre position en milieu axial gauche, poste où il excelle et où il a donné quelques garanties lors des bribes de matches qu'il a disputés lors de la préparation. Au moins, si Raymond Domenech a envie de revoir Ribéry à droite, il pourra lui dire qu'il l'a essayé à gauche. C'est peut-être l'intérêt de la chose.


Pendant toute la Coupe du monde, retrouvez EN EXCLUSIVITE ET EN VIDEO sur notre site, tous les matches en direct, tous les résumés, tous les buts ainsi que de multiples interviews.