Ribéry soutenu

Voir le site Téléfoot

Ribéry soutenu
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-30T07:00:14.000Z, mis à jour 2010-04-30T07:00:14.000Z

Suspendu pour la finale de la Ligue des Champions, Franck Ribéry reçoit actuellement un soutien massif d'Allemagne. Même ceux qui ne l'avaient pas épargné au moment où la fameuse affaire Zahia a été révélée sont derrière le footballeur du Bayern Munich.

De coupable à victime. Franck Ribéry, montré du doigt il y a une semaine en raison de l'affaire de moeurs au centre de laquelle il se trouve, est désormais soutenu par tout un pays, qui juge injuste sa suspension pour la finale de la Ligue des Champions. Après son expulsion lors de la manche aller de la demi-finale face à Lyon, le joueur a écopé de trois rencontres de suspension. Plusieurs anciennes gloires du football allemand et le quotidien Bild ont fait part de leur incompréhension.


"Son carton rouge était justifié, mais l'UEFA est allée bien au-delà de ce qu'elle devait faire", a regretté l'ancien international Günter Netzer, reconverti notamment en consultant TV. Uwe Seeler, également ancien international, a évoqué de son côté "une suspension manquant presque de dignité": "Un match de suspension, cela aurait été OK, mais trois matches? Le fair-play doit toujours être pris en compte dans le sport, mais là, c'est trop sévère", a-t-il souligné.


Bild aussi


Plus étonnant, le quotidien populaire Bild, qui a fait ses choux gras de l'audition comme témoin de Ribéry dans une affaire de proxénétisme en France, s'est même fendu d'un éditorial dans ses pages Sport. "Pour une faute pareille, on ne doit pas priver un joueur du match le plus important de sa carrière", écrit le journal le plus lu d'Allemagne.


Bastian Schweinsteiger, milieu de terrain du Bayern, a espéré que Ribéry allait "se servir de sa colère pour les matches qu'il lui reste à disputer" en Championnat et en Coupe d'Allemagne. Le Bayern Munich a fait appel jeudi de la suspension de trois matches prononcée par l'UEFA après l'exclusion de Ribéry lors de la demi-finale aller contre Lyon (1-0) pour un tacle dangereux sur l'attaquant argentin de Lyon Lisandro. L'institution dirigée par Michel Platini aura-t-elle entendu la complainte venue d'outre-Rhin ?