"Rien n'est fait"

Voir le site Téléfoot

'Rien n'est fait'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-15T18:04:07.000Z, mis à jour 2009-11-15T18:04:07.000Z

Malgré la victoire en Irlande (0-1), Yoann Gourcuff rappelle que la France n'a qu'un léger avantage avant le match retour. Au Stade de France, mercredi, le Bordelais estime qu'il faudra "repartir de zéro" et éviter tout "relâchement" pour assurer la qualification pour le Mondial 2010.

YOANN GOURCUFF, après une première période difficile à Croke Park, vous avez su vous libérer en seconde...


Y.G. : Oui. En seconde mi-temps, on a joué avec nos qualités. On a joué au sol. Il y a eu de la mobilité, des redoublements de passes... Tout simplement, on a joué avec nos qualités alors que, en première période, ils ont exercé un gros pressing et on n'a pas réussi à poser notre jeu. On est un peu trop rentré dans le jeu avec beaucoup de longs ballons, beaucoup de duels, beaucoup d'engagement. Il y avait une ambiance extraordinaire, ça n'était pas évident.


Qu'avez-vous changé après la pause ?


Y.G. : On a vraiment su poser le jeu en seconde mi-temps. Je pense aussi qu'ils ont payé tous leurs efforts en première période pour nous déstabiliser et nous faire déjouer. Après la pause, on a vu qu'on savait bien joué au foot. On a eu pas mal d'occasions. Maintenant, rien n'est acquis. Il reste un deuxième match qui sera déterminant pour la qualification. On est satisfait de ce résultat mais il n'y a aucun relâchement car rien n'est fait pour l'instant.


L'Irlande était invaincue en qualifications. Ça n'est pas un mince exploit...


Y.G. : On sait que c'est une équipe de qualité qui joue avec ses qualités et ses vertus. Elle donne tout sur le terrain. En plus, ses supporters étaient vraiment merveilleux du début à la fin. Donc ça n'était pas évident. Mais, comme je l'ai dit, on a su prendre le dessus en seconde période. On aurait même pu marquer d'autres buts. Mais on se contente de ce 1-0. Maintenant, on va essayer de bien se reposer pour les 90 dernières minutes, mercredi.


Pourrez-vous compter sur la même ambiance au Stade de France, mercredi ?


Y.G. : J'espère que le Stade de France sera bien rempli et que les supporters vont nous pousser du début à la fin. A Dublin, je pense que c'était un exemple à suivre de voir ces supporters irlandais. C'était fabuleux. Même à la fin du match alors qu'ils avaient perdu, c'était vraiment génial. J'espère que nos supporters seront derrière nous. Nous; on va essayer d'être bien concentrés. Il ne faudra pas négliger ce match car rien n'est acquis. Ça va être très important de bien démarrer la rencontre en essayant de mettre tout de suite la pression sur eux et en jouant au ballon comme on l'a fait à l'aller en seconde période.


Vous pourriez vous contenter d'un match nul. Comment aborderez-vous ce retour ?


Y.G. : D'abord, il va falloir bien récupérer parce qu'on a fourni beaucoup d'efforts. Il n'y a que 90 minutes de jouées, rien n'est fait, on respecte les Irlandais et on va aborder le match retour avec beaucoup d'humilité. On va essayer de repartir de zéro pour ne pas être perturbés.