Robben: "Je me fiche du beau jeu, nous devons gagner"

Voir le site Téléfoot

JDM: De l'espoir pour Robben
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2010-07-10T15:52:00.000Z, mis à jour 2010-07-10T15:52:00.000Z

Bien plus pragmatique que la génération de son aîné Yohan Cryuff, Arjen Robben se fiche du style de jeu des Oranje. Pour lui, la seule chose qui compte est le résultat. Une philosophie opposée à celle de l'Espagne.

« Peu importe la façon d’y arriver »

A l’heure ou tout les observateurs invoquent le « football total » inventé par les Pays-Bas de Johan Cruyff dans les années 70, Arjen Robben est bien plus pragmatique. Le beau jeu, ça ne l’intéresse pas : « je préfère gagner un match laid plutôt que perdre un match spectaculaire. On est en finale de Coupe du Monde, et peu importe la façon d’y arriver. Evidemment qu’on a l’intention de bien jouer au football, mais le plus important reste le résultat ».


« Je ne veux pas d’amis »

Robben entretient très peu de relations avec ses partenaires de club présents en Afrique du Sud. Et il justifie sa démarche dans le Sun : « je ne veux pas d’amis, je veux être champion du Monde ». Ça a le mérite d’être clair. L’explosif ailier de Munich ressemblerait presque à une machine de guerre programmée pour gagner. Pour lui, le football est bien plus qu’un jeu. C’est un combat.


Une autre génération

Les Oranje en ont assez d’être comparés à la génération qui joua deux demi-finales de Coupe du Monde consécutives en 1974 et 1978. Célèbres pour ses coups de gueule et ses mauvais gestes, le récupérateur Mark Van Bommel tient à se différencier de ses aînés : « on ne devrait pas comparer la Hollande des années 70 avec celle d’aujourd’hui. Ce sont deux générations différentes ! »