Robben superstar

Voir le site Téléfoot

Robben superstar
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-19T09:36:00.000Z, mis à jour 2010-04-19T09:36:00.000Z

Le Bayern Munich est revenu de loin, mercredi à Manchester (3-2), et s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Une première depuis 2001. La presse d'outre-Rhin a adoré la prestation du géant bavarois et déclare sa flamme à Arjen Robben, soliste de génie.

Si l'Olympique Lyonnais a attendu toute son histoire pour - enfin - passer le stade des quarts de finale, le Bayern n'avait plus été au rendez-vous du dernier carré européen depuis 2001, date de son dernier sacre. Pour un tel club, c'est une éternité. Du coup, ce jeudi matin, la qualification des coéquipiers d'Arjen Robben a été fêtée comme il se doit. Même un peu plus que ça...


Robben superstar

"Et maintenant, offrez-vous le trophée", titrait Bild. La presse allemande rêve d'un cinquième sacre, après 1974, 1975, 1976 et 2001. Il faut dire que ce serait le coup du siècle, alors que personne n'attendait vraiment le Bayern Munich à ce niveau-là. Une place en quart de finale était un objectif raisonnable alors que les Allemands semblaient un ton en dessous des Espagnols ou des Anglais notamment en début de compétition. On sait ce qui est advenu du Real Madrid et des représentants de sa Très Gracieuse Majesté. Bild y croit d'autant plus que "battre Lyon en demi-finale est une mission tout à fait réalisable".


Le Bayern n'est plus mécanique


Ajoutez à cela que le Bayern Munich possède un joueur d’exception. Il y a Franck Ribéry, mais aussi et surtout, Arjen Robben. Après avoir sauvé les siens en huitièmes de finale, du côté de Florence, le Néerlandais, dont le Real Madrid ne voulait plus à l'intersaison, a remis ça mercredi soir à Old Trafford. C'est lui qui a marqué le but du 3-2. Et de quelle manière. L'ailier a réalisé une reprise de volée somptueuse d'équilibre et de précision à l'entrée de la surface. Manchester s'en souviendra longtemps, tout comme l'Allemagne qui, ce matin, qualifie la prestation du joueur d'"énorme", à l'image de Kicker. "Robben, on t'aime", a même ajouté Bild.


Et dire que Robben était incertain avant la rencontre, car touché au mollet. "Personnellement, j'espère qu'Arjen va jouer, avait lancé Mark van Bommel, c'est bon pour le public parce que c'est un joueur spectaculaire, et c'est une bonne nouvelle pour nous." Le capitaine du Bayern avait tout résumé. Robben lui a donné raison en permettant au Bayern de passer, après le naufrage collectif des premières minutes. Ce Bayern, tellement mécanique dans son histoire, est une cette saison machine imprévisible, à l'image de Robben. "C'est le slogan de la campagne européenne 2009-10 du Bayern : il n'y a jamais rien de normal (...) Est-ce que cela va continuer ?", s’interroge Kicker. Les Lyonnais ont une partie de la réponse entre leurs pieds.