Robben-Van Gaal, duo en or

Voir le site Téléfoot

Robben-Van Gaal, duo en or
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-22T19:04:05.000Z, mis à jour 2010-04-22T19:04:05.000Z

La demi-finale aller de la C1 face à Lyon (1-0) a démontré que le Bayern devait presque tout à son joyau Arjen Robben et au sens tactique de son entraîneur Louis van Gaal. Zoom sur deux hommes qui portent sur leurs épaules le géant bavarois.

Le Bayern Munich n'aura qu'un but d'avance et sera privé de Franck Ribéry pour sa demi-finale retour de Ligue des champions contre Lyon mardi, mais l'optimisme prévaut en Bavière grâce au redoutable sens tactique de Louis van Gaal et à l'étincelant Arjen Robben. A l'image de Karl-Heinz Rummenigge, les dirigeants bavarois ne boudaient pas leur plaisir après la courte mais convaincante victoire (1-0). "C'est un très bon résultat, notre meilleur résultat après un match aller même cette saison. On peut aller à Lyon avec beaucoup d'espoirs", a résumé le président du Bayern.


Le club le plus titré du football allemand n'avait pourtant pas abordé sa première demi-finale de Ligue des champions depuis 2001 dans les meilleures conditions à cause de la tempête médiatique autour de Franck Ribéry, entendu comme témoin dans une affaire de proxénétisme. Avec son exclusion à la 37e minute pour un tacle sur le Lyonnais Lisandro, Ribéry, encore, semblait avoir définitivement gâché la fête des 66.000 spectateurs de l'Allianz-Arena. Mais à dix contre onze, le Bayern n'a pas tremblé et s'est même montré "l'équipe la plus dangereuse", comme l'a fait remarquer Van Gaal après la rencontre.


L'entraîneur néerlandais, déjà vainqueur d'une belle partie d'échecs face à Alex Ferguson et Manchester United en quart de finale, a réagi à l'exclusion de Ribéry en repositionnant Bastian Schweinsteiger en 10, juste derrière Thomas Müller et Arjen Robben. "Cela a rendu la tâche de la défense de Lyon plus difficile, car ils ne savaient plus si on allait écarter le jeu et ils ont plus courir", a expliqué Van Gaal, très fier de son coup.


20 buts pour Robben


Quand à son tour, Lyon s'est retrouvé réduit à dix après l'exclusion de Jérémy Toulalan (54), l'entraîneur du Bayern, vainqueur de la Ligue des champions avec l'Ajax Amsterdam en 1995, a cette fois lancé Mario Gomez pour redonner plus de poids à son attaque. Peu après l'entrée de l'international allemand, Robben trouvait la faille dans la défense bavaroise d'un tir de 25 mètres. "On s'est créé beaucoup d'occasions de but et nous n'avons marqué qu'une seule fois", a trouvé à redire Van Gaal. Le technicien néerlandais, qui peut réaliser un historique triplé Championnat/Coupe d'Allemagne/C1 dès sa première saison au Bayern, n'a toutefois pas fait que des heureux avec ses remplacements. Robben, mécontent de laisser sa place à Hamit Altintop (85), a montré son dépit à son entraîneur, avant de vite s'excuser. "Ce n'était pas très professionnel de ma part, mais j'ai toujours envie de jouer et de gagner", a expliqué le milieu offensif.


Ce mouvement d'humeur ne devrait pas brouiller son image: alors que Ribéry est au plus mal, le Néerlandais, arrivé fin août du Real Madrid, est le nouveau roi du Bayern. Contre Lyon, il a marqué son 20e but de la saison, des contributions offensives toujours ou presque déterminantes. "On est en bonne position, mais rien n'est gagné", a-t-il lâché, faisant mine d'oublier que le Bayern voyage bien et marque toujours à l'extérieur comme l'ont constaté la Juve (1-4), la Fiorentina (3-2) et ManU (3-2).