Depuis Roberto Carlos, l’Inter Milan adore les latéraux brésiliens

Voir le site Téléfoot

Roberto Carlos
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-08-11T16:33:33.408Z, mis à jour 2017-08-11T16:45:58.915Z

Après une seule saison à l’Inter au milieu des années 1990, Roberto Carlos s’envola pour le Real Madrid, où il devint l’un des meilleurs joueurs du monde. Mais les Nerazzurri ont perpétué la tradition des latéraux venus du Brésil après le départ du redoutable tireur de coups francs. Avec quelques réussites, mais surtout de jolis flops…

Pour beaucoup, Roberto Carlos, c’est synonyme de : coups francs angoissants, Brésil, montées surpersoniques, frappe terrible, et bien sûr Real Madrid. En onze saisons chez les Merengue, le latéral gauche a remporté trois Ligues des champions, quatre Ligas, ainsi qu’une Coupe du monde avec sa sélection. Mais c’est bien à l’Inter Milan que le 2e du Ballon d’Or 2002 a débuté sa carrière en Europe.

Quand l'Inter négligeait Roberto Carlos...


C’était en 1995. Roberto Carlos, 22 ans, débarqua à l’Inter en même temps qu’un certain Javier Zanetti. Le club lombard déboursa 3,5 millions d’euros pour le latéral gauche de Palmeiras. Avec l'Inter Milan, l’international fit vite étalage de tout son potentiel offensif. Ses quelques largesses défensives, en revanche, semèrent le doute.

Après seulement un an, les Milanais vendirent Roberto Carlos au Real Madrid, pas effrayé par le profil du joueur. La Maison Blanche se l’offrit pour 6 millions d’euros. La suite de la carrière du Brésilien laissa quelques regrets chez les Intéristes…

Beaucoup de coups d’épée dans l’eau

Mais l’expérience mi-figue mi-raisin de Roberto Carlos n’a pas empêché l’Inter d’exploiter à fond la filière des latéraux brésiliens. Il y a deux jours, le 9 août, le club a recruté Henrique Dalbert, de l’OGC Nice, pour 20 millions d’euros (ce qui fait de lui le joueur le plus cher de l’histoire des Aiglons). Le quotidien espagnol Marca s’est plongé dans les archives : Dalbert est le 10e latéral brésilien de l’Inter depuis le départ de Roberto Carlos !



Dans le lot, il y a bien sûr des joueurs qui n’ont pas vraiment marqué l’histoire du club. Gilberto, le premier Auriverde après Roberto Carlos, n’a par exemple joué que deux petites rencontres entre 1999 et 2000. Wallace, prêté par Chelsea (2013-2014), n’en n’a disputé que trois. Zé Maria, Intériste de 2004 à 2006, a un peu plus joué, mais il était surtout là comme joueur d’appoint, tout comme César (2006-2008). Jonathan est lui resté quatre ans (2011-2015), mais il n’a été vraiment titulaire que pendant une saison.

Maxwell et Maicon, les deux plus grosses réussites

En 2014, l’Inter a recruté Dodo. Ses débuts n’ayant pas été des plus brillants, le Brésilien a été envoyé en prêt à la Sampdoria. Son compatriote Alex Telles est arrivé en prêt de Galatasaray en 2015 : nouvel échec. Depuis, le joueur a rejoint Porto.

Par contre, l’Inter Milan a réussi deux jolis coups en 2006. D’abord, le club a recruté Maxwell à l’Ajax Amsterdam. Avec son ami Zlatan Ibrahimovic, le Brésilien a permis au club de régner sur la Serie A avant de s’envoler pour le Barça en 2009 (tout comme Ibra).

RTR1O6NK

Ce même été 2006, les Nerazzurri ont recruté un autre joueur symbole de leur domination de ces années-là : Douglas Maicon, en provenance de l’Inter Milan. Ce dernier a disputé près de 250 rencontres jusqu’à son départ pour Manchester City en 2012. A l’Inter, il s’est forgé un palmarès XXL avec notamment quatre championnats et une Ligue des champions.