Dans l'actualité récente

Ronaldo transféré en équipe d'Espagne ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-04-01T13:10:00.000Z, mis à jour 2011-04-01T13:15:30.000Z

The Independant a sorti ce matin une information étonnante : le Portugal aurait accepté de vendre Ronaldo à la sélection espagnole, afin de combler la dette portugaise. Un gros "Poisson d'avril".

C'est le gros poisson d'avril de la journée concernant l'actualité du football : Ronaldo aurait, par patriotisme, accepté de quitter la sélection du Portugal pour l'équipe d'Espagne !


Cristiano Ronaldo vendu à l'Espagne pour 160 millions d'euros ? Voici la jolie couleuvre que le quotidien britannique The Independant a tenté de faire avaler à ses très sérieux lecteurs aujourd'hui, jour de... poisson d'avril. Evidemment, personne n'y a cru, mais l'imagination du quotidien britannique mérite un peu d'attention.


Ce matin, The Independant affirmait que Cristiano Ronaldo rejoindrait l'équipe d'Espagne et prendrait la nationalité espagnole pour combler la dette du Portugal (12 milliards d'euros). Une décision qui aurait alors été prise en hauts lieux par le ministre des finances portugais, et avec l'accord d'un Cristiano Ronaldo dévoué, qui aurait décidé d' « agir en patriote ».


Poussant le vice un peu plus loin, et pour donner du crédit à sa blague, The Independant a donné la parole à des observateurs imaginaires ou même cité quelques personnalités. Selon certains, rapporte le quotidien, ce transfert de Ronaldo vers l'Espagne « risque d'amener à la destruction de la Coupe du monde ». Pour d'autres, comme par exemple l'ancien Premier ministre Jose Socrates, il s'agirait plutôt d'un symbole fort de la volonté du pays à sortir de la crise.


Avec ce poisson d'avril, The Independant a sans doute fait rire quelques lecteurs, ou hérissé les poils d'autres personnes, plus crédules. Il n'empêche, le scénario d'un transfert de Ronaldo vers la sélection espagnole soulève effectivement un débat. Car si jusqu'à ce jour aucun joueur n'a jamais été acheté ou vendu par une sélection pour en rejoindre une autre, l'augmentation du nombre de naturalisations de joueurs pourrait laisser imaginer dans un futur proche ou lointain, peu importe, un véritable « mercato » des équipes nationales.


Tout comme l'a fait The Independant dans son article sur Ronaldo, rappelons que l'Espagne a déjà connu le cas de grands joueurs jouant pour leur pays initialement pour finalement être « transféré » - sans argent mais grâce à une naturalisation - vers un autre. Ce fut le cas de Puskas, et aussi celui de Di Stefano, qui ont tous deux fini par rejoindre la Roja. Peut-on imaginer un jour que Messi signe pour l'Espagne ?