Saha : "J'y pense"

Voir le site Téléfoot

Saha : 'J'y pense'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2010-02-25T06:49:00.000Z, mis à jour 2010-02-25T06:49:00.000Z

Louis Saha reconnaît que sa belle saison avec Everton lui a rendu l'espoir d'être appelé en équipe de France alors que doit être dévoilée à 15h00 la sélection pour affronter l'Espagne en amical. Après avoir surmonté de nombreux soucis physiques, il a inscrit 15 buts en 30 matches cette saison.

LOUIS SAHA, avant le match amical contre l'Espagne la semaine prochaine, vous vous remettez à penser aux Bleus?


L.S. : Oui, j'y pense. Franchement, je mentirais si je disais que je n'y pensais pas. La liste est annoncée jeudi et j'ai peut-être une chance mais je ne me prends pas la tête avec ça. Je reviens de tellement loin que d'être redevenu un candidat est déjà incroyable. Je n'ai plus joué depuis près de quatre ans en Bleu (ndlr: novembre 2006 en amical contre la Grèce). Il n'y a pas longtemps, mon genou me faisait tellement mal que je pouvais à peine jouer. Un retour serait une récompense exceptionnelle après toutes mes souffrances et tous les sacrifices que j'ai faits pour revenir à mon meilleur niveau.


La Coupe du monde est un objectif ?


L.S. : Si en avril-mai, je continue à être performant en club, à marquer, j'aurai peut-être une chance... On ne sait jamais. Mais je ne veux pas me prendre la tête avec ça. Je suis tellement heureux d'être de retour que je ne veux que jouer. Je ne pense qu'à taper dans le ballon. Le groupe France est un super groupe. Cela fait quatre ans que ces joueurs préparent cette Coupe du monde. L'équipe de France, elle est belle comme elle est actuellement. Même si je ne suis pas sélectionné, je resterai supporteur. Et puis, je me dis qu'à Everton, j'ai aussi moins d'exposition que je pouvais en avoir à Manchester United par exemple.


Votre saison avec Everton ressemble à une seconde jeunesse...


L.S. : Pour la première fois depuis quatre ans, mon genou ne gonfle plus après un effort. J'ai connu des moments difficiles, mais je suis revenu. Je dois beaucoup à Everton qui m'a fait confiance qui m'a soutenu quand j'en avais le plus besoin. En prolongeant mon contrat, j'ai voulu rendre tout cela. Mais je leur ai aussi apporté beaucoup...