Dans l'actualité récente

Samir Nasri, héros d'Arsenal, prend sa revanche !

Voir le site Téléfoot

Coucou, revoilà Nasri
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2010-12-14T09:28:00.000Z, mis à jour 2010-12-14T09:28:00.000Z

Samir Nasri, le Gunner d'Arsenal, s'est dit " très fièr " d'être élu meilleur joueur français de l'année 2010 par France Football. Une récompense qui salue ses efforts et une année exceptionnelle. Une occasion aussi pour le minot de Marseille, de prendre sa " revanche ".

Samir Nasri explose à Arsenal et brille en équipe de France. Le meilleur joueur français de l'année 2010 prendrait-il sa « revanche » ?


Samir Nasri, fraîchement élu meilleur joueur français de l'année 2010, a fait connaître à France Football toute sa satisfaction : « Je suis très heureux et très fièr. C'est une reconnaissance du milieu importante à mes yeux ». Le Gunner d'Arsenal, longtemps boudé en équipe de France, a donc éclaboussé de son talent tous ses adversaires, Florent Malouda et Hugo Lloris en tête.



Pour Samir Nasri, il s'agit même d'une « sorte de revanche ». « Je n'ai jamais été un petit con. A Marseille et à Arsenal, tout s'est très bien passé ». Une manière de répondre à ses détracteurs qui, comme Gallas par exemple, avaient trouvé son comportement irrespectueux avec l'équipe de France en 2008. Le malheureux avait osé s'asseoir à la place de Thierry Henry dans le bus des Bleus !


Une incartade qui lui a même coûté son ticket pour la Coupe du Monde 2010, Raymond Domenech voulant éviter que sa présence ne gangrène un groupe très sain! Et on a vu le résultat ! Or cette fois, pas de Nasri dans le bus ! S'évitant l'étiquette de mutin, le joueur d'Arsenal a prouvé, sur le terrain, qu'il était en réalité incontournable. Après avoir rongé son frein et attendu son heure sagement, Nasri a pris toute la mesure de son talent !


Blanchi de toute accusation, et reconnu comme un joueur indispensable par les plus grands - Platini, Tigana et Zidane entre autres ! -, Nasri est aujourd'hui l'exemple à suivre pour tous ceux qui voudront s'imposer en équipe de France. Laurent Blanc, lui, l'a bien compris.