Dans l'actualité récente

SC Bastia : Brandao publie ses excuses à Thiago Motta, puis les retire !

Voir le site Téléfoot

Brandao - SC Bastia
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-08-19T08:43:00.000Z, mis à jour 2014-08-19T15:03:24.000Z

Coupable d'un violent coup de tête sur Thiago Motta, Brandao a finalement décidé de s'excuser auprès du joueur sur les réseaux sociaux, lundi soir. Une heure après, le Brésilien a retiré sa publication.

Après avoir assené un violent coup de tête à Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes samedi, Brandao n'a pas été sanctionné par son club. Surpris, le Paris-Saint Germain n'a pas compris la décision du SC Bastia. Pas plus qu'Alessandro Canovi, l'agent de l'Italien, qui s'est étonné de l'absence d'excuses de la part de Brandao envers Motta, dans une interview accordée à Simone Rovera, journaliste qui suit notamment le PSG : « Ma surprise est encore plus grande parce que, jusqu'à maintenant, ni le joueur ni le club, qui représentait Brandao à l'époque des faits, n'ont présenté leurs excuses à Thiago Motta ou au Paris Saint-Germain. » Après deux jours de mutisme, Brandao a décidé de briser le silence, et s'est excusé. Avant de faire marche arrière dans la foulée...

« Je regrette mon attitude »
Conspué par un nombre conséquent d'experts et d'observateurs, Brandao a finalement cédé à la pression et s'est excusé envers Thiago Motta sur son compte Facebook, lundi soir : « Bonsoir à tous, tout d'abord, je demande pardon auprès de mon compatriote Thiago Motta et de mes autres coéquipiers. Je regrette mon attitude et je compte sur la compréhension de tous mes amis et de mes fans. Et que Dieu vous bénisse tous. » Une heure après la publication de son mea-culpa, le Brésilien a fait marche arrière et a tout bonnement supprimé son message d'excuses. Déjà privé d'entraînement ce lundi, le joueur a-t-il été notifié qu'il ne participerait pas non plus aux séances mardi ?

Brandao présente ses excuses à Thiago Motta sur Facebook pic.twitter.com/Tnsk4xni1C

— L'Actu Foot (@ActuFoot_) 18 Août 2014

« Brandao reste un homme »
Si beaucoup s'étaient exprimés sur le coup de tête, le président de Bastia, Pierre-Marie Geronimi, n'avait pas encore délié sa langue. Sur les ondes de RMC lundi, l'homme fort du club corse a déclaré qu'il ne trouvait « aucune excuse » au joueur, avant de confier son agacement quant au traitement médiatique réservé à Brandao : « Brandao reste un homme. Cela fait des semaines, de mois, des années que des journalistes s'acharnent: "Brandao, c'est un bourrin, un âne, il faut qu'il s'en aille..." Dans n'importe quelle entreprise, si un salarié était traité de la sorte mois après mois, année après année, [tout cela] finirait devant un tribunal pour harcèlement moral. C'est un garçon qui subit les foudres des journalistes en permanence. »

Malgré un nez fracturé, Thiago Motta pourrait être aligné vendredi soir contre Evian. Il porterait alors un masque de protection. Quant à Brandao, la LFP devrait le suspendre à titre conservatoire jeudi, avant de décider de sa sanction dans les prochaines semaines. Bastia pourrait alors sévir en conséquence.