Dans l'actualité récente

Schneiderlin : ”En janvier, c'est toujours délicat de partir”

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-01-04T11:03:00.000Z, mis à jour 2015-01-04T12:49:43.000Z

Après une année 2014 pleine, Morgan Schneiderlin devrait encore prendre du galon en 2015. Auteur d'un excellent début de saison avec Southampton, le milieu devrait confirmer en club, comme en Equipe de France.

Méconnu avant son ascension fulgurante en 2014, Morgan Schneiderlin est l'un des joueurs les plus suivis du moment. Il faut dire que ses Saints de Southampton, surprenant quatrièmes de Premier League, réalisent une belle saison. Ce qui attire les regards, notamment sur le milieu français.

Un destin tout tracé
Originaire d'Alsace, Morgan Schneiderlin ne pouvait pas passer à côté du football. Avec un grand-père dirigeant de club et un père gardien de but, il a baigné dans le milieu très vite et a toujours gouté aux joies du ballon rond. Très impatient dans sa jeunesse, il quitte Strasbourg à 18 ans au moment de la relégation. En signant à Southampton, il croyait bien faire, mais le club anglais descend en troisième division. Pour le Français, c'est la désillusion. Mais un rachat par un Suisse et deux montées successives plus tard, voilà les Saints quatrièmes de Premier League, devant Tottenham, Liverpool ou encore Arsenal.

Dans l'équipe type de Premier League
Auteur de trois buts en Championnat, Morgan Schneiderlin peut se targuer d'être dans l'équipe type de la première moitié de saison, à la place de, excusez du peu, Cesc Fabregas, pourtant meilleur passeur de Premier League. Courtisé par de plus grosses écuries (notamment Arsenal et Tottenham), celui qui voulait partir lors du dernier mercato ne devrait pas partir de Southampton avant mai. "Janvier, c'est toujours délicat de partir. Je vais finir ma saison avec Southampton." confie-t-il.

Invité surprise en Bleu
Didier Deschamps commence à bien prononcer le nom de Morgan Schneiderlin en conférence de presse. Car le sélectionneur de l'Equipe de France l'appelle systématiquement depuis son statut de réserviste à la dernière Coupe du Monde. Il a même profité du forfait de Clément Grenier pour se rendre au Brésil et vivre sa première grande compétition avec les Bleus. Désormais, il en est à sept sélections et ses performances en club devraient lui permettre d'affirmer son statut, celui d'un milieu qui déteste perdre des ballons.