Sèchement battu par Monaco, l’OM redescend déjà sur terre

Voir le site Téléfoot

RTSTFSI
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-11-26T18:27:08.923Z, mis à jour 2016-11-26T18:27:54.626Z

L'AS Monaco a confirmé sa forme du moment en étrillant l'Olympique de Marseille à Louis II. C'est la dixième victoire en quatorze journées pour les Monégasques.

Sur la pelouse de l’AS Monaco, beaucoup trop forte en ce moment, l’OM de Rudi Garcia a subi sa deuxième défaite en championnat. Les Marseillais ont pris le tarif : 4-0, bonjour, au-revoir.

3 buts en première mi-temps

L’Olympique de Marseillais avait à cœur de bonifier sa première victoire sous l’ère Rudi Garcia, obtenue au Vélodrome face à Caen la semaine dernière (1-0). Mais ce n’est certainement pas contre Monaco qu’il aurait pu faire, surtout pas ce Monaco là, plus que jamais sur un nuage en ce moment. Alors qu’ils avaient joué mardi en Ligue des Champions, les Monégasques ont imposé leur loi à des Marseillais qui n’ont quasiment pas vu le jour. Surtout en première mi-temps. Après quelques minutes de résistance adverse, Boschilia a trouvé la faille sur coup de pied arrêté (23e) avant que Valère Germain ne concrétise la domination monégasque avec un joli doublé (29e, 39e). En un peu plus d’un quart d’heure, Monaco en a donc collé trois à Marseille.

Un 4ème pour la route

Battus dans tous les domaines, incapables de se rassurer défensivement et de joindre les bons bouts sur le front de l’attaque, les Marseillais étaient logiquement abattus à la mi-temps. Et ils n’ont jamais eu les ressources suffisantes pour renverser la vapeur en seconde période, malgré quelques rares occasions. En face, l’ASM s’est contentée de gérer et faire tourner, assumant pleinement sa domination du jour et inscrivant même un quatrième but pour la route, par Carrillo (90e+2), juste histoire d’assurer les statistiques. Avec quatre réalisations de plus à son compteur, Monaco est toujours la meilleure attaque d’Europe, avec une moyenne invraisemblable (3,07 buts par match en Ligue 1).

Monaco leader en attendant Nice et Paris

Avec ce large succès ne souffrant d’aucune contestation, le troisième de rang en championnat, Monaco s’empare provisoirement de la tête du classement, que pourra reprendre Nice en cas de victoire face à Bastia dimanche. La pression est également sur les épaules du PSG, qui reçoit l’Olympique Lyonnais dans le choc de la 14e journée. L’OM, de son côté, enregistre une deuxième défaite en trois rencontres, synonyme de onzième place en attendant le résultat des autres équipes. Surtout, il vient de prendre une gifle lui rappelant l’écart de niveau qui existe avec les grosses écuries de Ligue 1, qu'il attend concurrencer à court terme. Dans un processus de reconstruction, revenir sur terre fait partie du jeu.