Tous sélectionneurs ?

Voir le site Téléfoot

Domenech : 'Je suis fier'
Par AFP|Ecrit pour TF1|2010-03-05T18:20:07.000Z, mis à jour 2010-03-05T18:20:07.000Z

Depuis la défaite de l’équipe de France face à l’Espagne (0-2), tout le monde y va de sa petite pique à l’encontre du sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech. Même les hommes et femmes politiques qui, eux aussi, se prennent au jeu. Avec plus ou moins de réussite.

Taper sur Raymond Domenech est devenu un sport national. D'accord, le sélectionneur est loin d'être irréprochable dans sa gestion et sa communication autour de l'équipe de France. Certes, il ne sort pas de deux saisons accomplies, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais honnêtement, ça devient n'importe quoi. Depuis mercredi et la défaite des Bleus face à l'Espagne (0-2), le patron des Bleus est redevenu une cible privilégiée. Des supporters, des journalistes, des observateurs avisés et membres de la famille du football. Mais aussi des hommes et femmes politiques.


Jeudi, c'est le député de la majorité François-Michel Gonnot qui a ouvert le bal en demandant, dans une lettre ouverte à Rama Yade, que Raymond Domenech soit démis de ses fonctions. Vendredi, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin lui a emboité le pas en expliquant qu'il était "très inquiet parce que cette équipe n'a pas l'air d'avoir ce supplément d'âme qu'il faut pour gagner." Enfin, Rama Yade a apporté son écot en assurant, avis de spécialiste, qu'il était "regrettable de voir ce jeu qui n'est pas bon, d'observer qu'on a de belles individualités mais que le sélectionneur n'arrive pas jusqu'à présent à en faire une équipe."


Yade : "Rebâtir une équipe"


Tous sélectionneurs ?

Après cette mise en cause, la secrétaire d'état aux Sports, ministre de tutelle de la FFF, s'en est pris - plus justement - à la fédération. "La FFF qui doit réfléchir sur ses choix, sur sa communication, sur la manière de bâtir une équipe, avec une vision, avec la constitution d'un groupe solidaire", a lancé Mme Yade sur Radio Orient. "Il faudra après la Coupe du monde renouveler toute l'organisation, revoir les modes de fonctionnement, revoir les modes de communication, il faudra rebâtir une équipe".


Mais ça, ce sera après le Mondial. D'ici là, la France a un rendez-vous important à honorer en Afrique du Sud. Du 11 juin au 11 juillet, les Bleus vont tenter de redorer leur blason. Claude Onesta, qui connait plutôt bien le sport et a gagné deux, trois trucs avec l’équipe de France de handball, a également fait entendre sa voix. Force est constater que l’avis du Toulousain est un peu plus constructif : "Il est temps que la France se mobilise derrière cette équipe. On a la chance de jouer la Coupe du monde et nous, on est en train de s'entre-déchirer. Il faut lui apporter soutien et bien-être." On préfère ça. N'est pas sélectionneur qui veut.