Dans l'actualité récente

Serbie-France : les Bleus avancent avec des certitudes, pas les Serbes

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-09-06T08:17:00.000Z, mis à jour 2014-09-06T10:55:14.000Z

L'Equipe de France sort d'un Mondial réussi et d'une victoire de prestige face à l'Espagne (1-0). La Serbie, elle, n'est pas allée au Brésil et ne pourra afficher les même certitudes que les Bleus.

La victoire, de prestige, sur l'Espagne acquise jeudi (1-0) s'inscrit dans la continué d'un Mondial ayant réconcilié les Bleus avec leur public d'une part, et le jeu, d'autre part. A la veille de Serbie-France, les hommes de Didier Deschamps avancent avec des certitudes, un Pogba flamboyant et dont tout le monde parle et un objectif déjà bien en tête : bien se préparer pour l'Euro 2016, leur Euro. Les Serbes, eux, ne peuvent pas en dire autant.


La défaite face à l'Allemagne ? Elle est déjà loin
Il y a des défaites plus lourdes que d'autres à effacer. On avait quitté les Bleus en larmes sur un terrain où ils n'auront pris qu'un seul but face au futur Champion du Monde. Le but qui a suffi à mettre un terme à un beau parcours, parachevé parce cette idée qu'on a, enfin, retrouvé une équipe avec des ambitions. On les a retrouvés conquérants, certes par intermittence, face à l'Espagne, mais, surtout, face à une équipe qu'ils n'avaient plus battue depuis 2006 et une Coupe du Monde elle-aussi à la conclusion cruelle (défaite en finale face à l'Italie). Ce succès est du genre à redonner du baume au coeur et l'Equipe de France continue d'avancer en retrouvant, déjà, les certitudes qu'elle a su se créer pendant la campagne au Brésil. Un constat à mettre en parallèle avec le but de Loïc Rémy : tout le monde est concerné, même les remplaçants. Aujourd'hui, c'est donc cette idée de construire, ensemble, qui prédomine.


Et puis, il y a Pogba
Pogba est absolument sur toutes les lèvres et on ne voit pas comment il pourrait en être autrement tant sa prestation face à l'Espagne a encore révélé chez lui un talent ne demandant qu'à être bonifié. S'il est parfois énervant avec ses prises de risque, même aux yeux de ses coéquipiers, il sait s'affirmer et prendre des responsabilités. A seulement 21 ans, il est capable d'être en haut de la feuille des statistiques de sa sélection. Contre l'Espagne, il a tout réussi, ou presque, dont 7 dribbles sur 8, 65 passes, 96 ballons touchés et 21 duels disputés (source Opta). Pogba fait peur à l'équipe adverse et sa marge de manoeuvre est encore trop importante pour que son ascension s'arrête net. A priori, il a toutes les cartes en main pour être le pilier de l'Euro.


La Serbie doit d'abord réapprendre à gagner
Ivanovic, Kolarov, Matic... Sur le papier, la Serbie ne manque pas d'arguments. Mais ses dernières sorties n'ont pas de quoi faire s'inquiéter les Bleus. Sa victoire la plus récente remonte au 26 mai 2014, en amical face à la Jamaïque (2-1). Depuis, les troupes de Dick Advocaat ont signé un nul contre le Panama (0-0) et perdu au Brésil. Surtout, les Serbes n'ont pas disputé la Coupe du Monde 2014. De fait, nous sommes davantage en face d'une sélection en pleine période de doute. Elle démarrera les Eliminatoires de l'Euro face à l'Arménie, le 11 octobre prochain. Avant, il y aura les Bleus en pleine bourre.