Dans l'actualité récente

Serie A : le derby milanais pour l'Inter

Voir le site Téléfoot

error
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-09-13T21:35:27.822Z, mis à jour 2015-09-13T22:38:01.059Z

La dernière rencontre de la 3ème journée de Serie A a vu l'Inter Milan prendre le dessus sur son voisin l'AC Milan ce dimanche soir, grâce à Guarin (1-0). Un troisième succès en autant de matches qui lui vaut de prendre la tête.

Absents de la Ligue des champions, les deux clubs milanais avaient rendez-vous à San Siro avec pour objectif de la retrouver la saison prochaine. 

Guarin délivre les Nerazzurri 

Bien décidés à revenir au sommet de la Serie A après deux dernières saisons décevantes, l'Inter Milan et l'AC Milan s'affrontaient pour la 163ème fois dans un derby toujours aussi chaud. La partie démarrait tambour battant avec la belle combinaison entre le duo d'attaquants Luiz Adriano-Carlos Bacca. La frappe du premier était bien repoussée par le gardien Handanovic. Stevan Jovetic répondait quelque instants plus tard avec une tentative qui passait de peu à côté. La recrue monténégrine, prêtée par Manchester City, manquera une seconde opportunité, à l'instar d'Icardi avant la pause. Si les Nerazzurri dominaient globalement les Rossoneri, cette maîtrise se concrétisait peu avant l'heure de jeu. Après un travail de Santon, Freddy Guarin partait en profondeur plein axe et déclenchait une frappe enroulée du gauche aux abords de la surface, qui ne laissait aucune chance à Diego Lopez (57ème minute).  

Le poteau de Balotelli 

Néanmoins, les hommes de Sinisa Mihajlovic, le nouvel entraîneur de l'AC Milan, ne parvenaient plus en seconde période à inquiéter les partenaires de Geoffrey Kondogbia, toujours aussi puissant à la récupération grâce à son gros volume de jeu. Seul le nouvel entrant, Mario Balotelli, ancien de la maison et prêté par Liverpool lors du mercato, aurait pu remettre les deux formations à égalité. D'abord à un quart d'heure de la fin, lorsque sa frappe s'échouait sur le poteau droit du gardien de l'Inter. Puis sur coup franc quelques minutes plus tard. L'apport de l'enfant rebelle du football transalpin pourrait donner des idées à son coach, qui s'appuie sur ses deux recrues offensives depuis le début de la saison. Malgré ces deux frayeurs, le club de Roberto Mancini l'emporte face à son voisin et fait le carton plein avec 3 victoires en 3 matches avec la 1ère place. Les Rossoneri occupent quant à eux une modeste 12ème place et accusent six longueurs de retard sur leur adversaire du soir.  

Naples toujours instable, la Lazio remercie Matri 

Dans les autres rencontres de la journée, le Napoli éprouve toujours des difficultés à se mettre en ordre de marche. Le club du sud de l'Italie n'a pu ramener qu'un match nul sur la pelouse d'Empoli (2-2). Les coéquipiers de Gonzalo Higuain, menés deux fois au score, a su trouver les ressources pour revenir à chaque fois, grâce à Insigne et Allan. Insuffisant toute fois pour décrocher une victoire qui manque encore au successeur de Rafael Benitez sur le banc, Maurizio Sarri. Lourdement défait sur le terrain du Chievo Vérone il y a deux semaines, la Lazio Rome s'est remise à l'endroit contre l'Udinese, le tout grâce aux deux premiers buts de Matri, prêté par l'AC Milan. Enfin, score identique pour les oppositions entre le Hellas Vérone et le Torino, Sassuolo et l'Atalanta Bergame, Palerme et Carpi (2-2). Au classement, la Juventus Turin, quadruple champion d'Italie, occupe seulement la 16ème place avec un seul point.