Sochaux - PSG : Paris va devoir patienter

Voir le site Téléfoot

error
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2014-04-27T12:46:00.000Z, mis à jour 2014-04-27T17:45:41.000Z

Tenu en échec par des Sochaliens combatifs, le PSG voit ses plans contrariés. Les festivités pour le titre sont repoussées au 7 mai avec la réception de Rennes au Parc. Une épine de plus dans une fin de parcours plus douloureuse que prévue.

Plutôt bon en première période, à nouveau victime de ses errements en seconde, le PSG a raté dans le Doubs l'occasion de fêter son second titre de champion en deux ans. Les Sochaliens, eux, peuvent toujours croire au maintien.


Paris fait grise mine

Ils n'auront bientôt plus le coeur à la fête. Au terme de la saison de tous les records, sur la route d'un deuxième titre de champion de France en deux ans et après avoir ébloui toute la France du football, et parfois de l'Europe, les Parisiens terminent dans la douleur un parcours encore immaculé il y a peu. On n'en est pas au chemin de croix - un nul suffira au PSG le 7 mai pour être sacré - mais l'ambiance qui accompagne le car du PSG depuis trois semaines n'invite pas à la franche rigolade.


Blanc : "Sochaux a très bien joué"

Le visage des Parisiens au coup de sifflet en disait long sur leur frustration. Dominateurs en première période, en tête au tableau d'affichage sur un classique du football merveilleusement éxécuté (ouverture dans la profondeur de Thiago Motta, contrôle de la poitrine de Cavani dans la surface enchaîné par une volée du droit, 1-0, 24e), ils n'avaient pas vu venir la réaction des Lionceaux. Ces derniers ont mordu plus fort que prévu poussant Thiago Silva à l'irréparable (csc à la 56e sur un dégagement du poing manqué de Sirigu). Laurent Blanc ne cachait d'ailleurs pas le mérite des Sochaliens. "Sochaux a très bien joué, il faut avant tout le signaler. Il mérite ce point et aurait même pu gagner ce match. Comme nous, analysait-il. On peut dire que l'équipe qui jouait sa survie était davantage motivée." Et de poursuivre : "Tout notre environnement croit que c'est déjà fait et nous on à tendance à le croire. Mais il manque encore un petit quelque chose."


Roudet : "Un point de plus"

Pour Sochaux, ce n'est pas un petit quelque chose qui lui manque pour assurer son maintien (4 points de retard sur Evian-TG et Guingamp avec neuf points en jeu), mais la manière employée pour décrocher ce point du nul est assurément la bonne pour croire à l'exploit."On a réglé quelques détails à la mi-temps, expliquait Roudet. On s'est dit : quitte à perdre autant joué le plus haut possible dans le camp parisisien. Et avec ce pressing, on a réussi à être dangereux. C'est un point de plus dans la bataille pour le maintien." Cédric Kanté résumait l'affaire ainsi : "Le but, c'était que les Parisiens ne fêtent pas le titre ici." Mission remplie mais pas encore de quoi faire la fête. Pour personne d'ailleurs.


Lors de la 36e journée, le PSG recevra donc Rennes au Parc des Princes le 7 mai. Sochaux accueillera Nice le dimanche 4 mai.