La Squadra n'avance pas

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par G.C.|Ecrit pour TF1|2010-06-20T18:00:03.000Z, mis à jour 2010-06-20T18:00:03.000Z

Si le finaliste du Mondial 2006 est quasiment éliminé, le tenant n'est pas beaucoup plus fringant. L'Italie a concédé un triste match nul (1-1) face à la Nouvelle-Zélande. Avec deux points en deux matches, la Squadra voit la 1re place du groupe F s'éloigner. Même la qualification reste incertaine...

ITALIE - NOUVELLE-ZELANDE: 1-1
Buts: Iaquinta (29 s.p.) pour l'Italie - Smeltz (7e) pour la Nouvelle-Zélande.


L'Italie n'y arrive pas. Tenue en échec lors de sa première sortie du Mondial contre par le Paraguay (1-1), la Squadra Azzurra a encore dû partager les points face à la modeste formation de la Nouvelle-Zélande grâce à un penalty peu évident. Le positif de la deuxième sortie du côté transalpin ? Il faut chercher et creuser longtemps. Les Italiens pourront toujours se dire qu'ils ont deux points au compteur et sont toujours en course pour les huitièmes de finale. Sinon ? Les champions du monde ont des ressources mentales. Pour la deuxième fois, ils sont revenus après avoir concédé l'ouverture du score. Pour le reste, il n'y a pas beaucoup de raisons de se réjouir de l'autre côté des Alpes. Cette deuxième sortie est même inquiétante.


Face à une formation bien regroupée mais peu brillante sur le plan offensif, l'Italie n'a pas su élever son rythme tant collectivement qu'individuellement pour faire la différence. Pis encore, elle a encore montré ses soucis dans le secteur aérien. Déjà mis en difficulté au premier match sur coup-francs, elle a craqué dès la 7e minute devant Shane Smeltz. Les Azurri ont ainsi encaissé deux buts sur deux tirs cadrés sur l'ensemble des deux premiers matches. Alors certes, les coéquipiers de Fabio Cannavaro, qui a égalé Dino Zoff avec 17 matches joués en Coupe du monde, ont réussi à revenir au tableau d'affichage sur un penalty obtenu par De Rossi et transformé par Iaquinta (29e). Mais Marcello Lippi a du souci à se faire avant un dernier match crucial contre la Slovaquie.


L'Italie impuissante


Le déchet sur coup-franc, les imprécisions dans le dernier geste ou encore le manque de capacité à éliminer leurs vis-à-vis ont plombé les Italiens, pourtant ultra-dominateurs mais qui ont longtemps abusé de ballons longs. Et la belle prestation de Paston dans le but néo-zélandais n'a pas arrangé les choses. Le portier des Kiwis a répondu présent pour sortir les occasions de Di Natale (45e), de Montolivo, le meilleur italien en l'absence de Pirlo (69e, 80e), ou encore de Camoranesi (89e)


Bien en place, les All Whites ont réussi un joli coup et ont même failli s'offrir le coup parfait mais Wood a manqué la mire après avoir pris le meilleur sur Cannavaro (82e). Ils s'offrent un nul de prestige face aux champions du monde et décrochent un deuxième point en Afrique du Sud. Ils peuvent toujours rêver d'une qualification historique pour le prochain tour. De son côté, l'Italie est toujours en vie. Mais les Transalpins subissent une deuxième désillusion de suite. Lippi, en manque de solution et contraint de faire son troisième changement dès la 61e, va devoir très vite trouver les mots pour faire réagir ses joueurs.