Dans l'actualité récente

Supercoupe d’Italie : l’AC Milan prive la Juventus Turin du triplé national

Voir le site Téléfoot

RTX2Q0UH
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-12-24T08:40:04.367Z, mis à jour 2016-12-24T08:40:46.646Z

Battu en Coupe d'Italie en mai dernier, l'AC Milan a pris sa revanche face à la Juventus Turin en privant la Vieille Dame d'un triplé national. Le gardien Gianluigi Donnarumma a été le héros de la soirée.

Déjà vainqueur cette année du Scudetto et de la Coupe d’Italie, la Juventus Turin espérait fêter Noël avec un triplé national. Mais, à Doha, l’AC Milan est passé par là et, grâce à son gardien Gianluigi Donnarumma, a gagné son premier trophée depuis 2011.

La Juve avait frappé en premier

Giorgio Chiellini croyait avoir fait le plus dur, quand à la 18e minute, il a parfaitement repris un corner botté par Miralem Pjanic. Auparavant, Gianluigi Donnarumma, 17 ans et l’avenir devant lui, avait maintenu sa cage saine et sauve. Il s’est ensuite satisfait de voir Giacomo Bonaventura, oublié par Evra, égaliser sur un centre de Suso (38e). Les Lombards avaient plié mais pas rompu, confirmant leurs bonnes dispositions face à la Vieille Dame, qu’ils avaient déjà battue en championnat en octobre dernier (1-0. Une vraie bête noire.

Un Gianluigi peut en cacher un autre

Dernier match de cette longue année 2016, la Supercoupe d’Italie a logiquement baissé de rythme en seconde période, rendant l’issue des tirs au but inéluctable. Dans cet exercice en forme de pile ou face, on attendait Buffon, qui disputait son 600e match avec la Juve. Mais c’est l’autre Gianluigi, celui des Rossoneri, qui s’est illustré. Donnarumma s’est effectivement très bien couché sur la tentative de Paulo Dybala, après les ratés de Gianluca Lapadula pour son camp et de Mario Mandzukic pour la Juve. Grâce à son arrêt décisif, en forme de passation de pouvoir avec Buffon, l’AC Milan bat la Vieille Dame 4 tirs à 3.

L’AC Milan affirme sa renaissance

Pour l’AC Milan, cette victoire, qui vengera la défaite en Coupe d'Italie en mai dernier, veut dire beaucoup de choses. Elle lui permet de dépoussiérer son armoire à trophées en y accrochant un nouveau à son immense palmarès, la septième Supercoupe d'Italie de son histoire. Elle affirme, aussi, un peu plus son retour au premier plan en venant valider ses belles performances sportives entrevues depuis le début de la saison (les Lombarts sont cinquièmes en Serie A, à 2 points du podium, avec un match en moins). En prime, les Rossoneri savent que leur effectif compte un rempart que d’autres vont vouloir lui contester. Il a le même prénom que Buffon et il n’y a plus qu’à lui souhaiter pareille carrière.