Dans l'actualité récente

[Téléfoot 23/10] : A peine arrivé, Rudi Garcia a déjà conquis l'OM

Voir le site Téléfoot

Rudi Garcia Telefoot
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-23T09:49:18.797Z, mis à jour 2016-10-23T13:03:43.602Z

Le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille qui débutera par le classico ce soir au Parc des Princes fait déjà l'unanimité au sein du club.

Nommé cette semaine entraîneur de l’Olympique de Marseille, Rudi Garcia va commencer par une montagne avec le classico contre le PSG ce soir. Focus sur le nouveau patron phocéen ce matin de Téléfoot.

Une première au Par des Princes

Officiellement propriétaire de l’OM depuis lundi, l’américain Frank McCourt n’a pas traîné pour marquer les esprits de la Ligue 1 en rapatriant l’ancien coach de Lille et de la Roma. Remplaçant de Franck Passi, il a déjà pris ses fonctions et dirigera les marseillais dès ce week-end et le choc contre l’ennemi parisien.

Intronisé jeudi pour deux ans et demi, le nouveau boss s’est déjà illustré devant les journalistes avec sa décontraction, proposant d’entrée, devant l’affluence, d’agrandir la salle de presse. Visiblement très heureux de son choix, il a ensuite souligné le sérieux  et l’ambition du projet marseillais : « seul l’Olympique de Marseille pouvait me permettre d’arriver dans un nouveau projet ». Un choix mûrement réfléchi depuis son départ de Rome en janvier dernier.

On craint degun

Avec Rudi Garcia, l’OM s’est offert un entraîneur qui a « réussi partout où il est passé » selon son ancien capitaine Rio Mavuba. Auteur du doublé Coupe Championnat avec le LOSC, il sort d’une expérience particulièrement réussie en Italie. Excellent communicant, il a déjà conquis certains des cadres marseillais à l’image de Batefimbi Gomis qui voit en lui : « un entraîneur qui va de l’avant avec un jeu offensif ».

Déjà marseillais, il a conclu sa première conférence de presse par une expression qui sent bon la lavande, devise officieuse des supporters provençaux : "on craint dégun".

Décidément déjà intégré à son nouvel environnement, Garcia semble donc faire l’unanimité sur la Canebière, à lui de le confirmer maintenant sur le terrain.