Tensions à Barcelone: si Unzué devenait entraîneur n°1, Neymar claquerait la porte !

Voir le site Téléfoot

RTSSET8
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-05-12T13:57:46.416Z, mis à jour 2017-05-12T14:03:46.291Z

Après une altercation avec Juan Carlos Unzué, Neymar aurait lancé un avertissement clair aux dirigeants du Barça : hors de question que l'actuel adjoint remplacer Luis Enrique en tant qu'entraîneur n°1. "S'il reste, je pars", aurait juré le Brésilien.

Tout n'est pas rose au FC Barcelone cette saison. Les Blaugrana se sont fait sortir en quarts de finale de la Ligue des champions par la Juventus sans parvenir à inquiéter la Vielle Dame. En Liga, le club livre une bataille acharnée pour le titre avec le Real Madrid, mais les Merengue ont un match en retard. Et même en interne, il y a de l'eau dans le gaz.

La phrase à ne pas dire: "Tu finiras comme Ronaldinho !"

La presse espagnole a révélé il y a quelques jours qu'un conflit a éclaté à l'entraînement entre Neymar et Juan Carlos Unzué, l'un des adjoints de Luis Enrique. D'après Mundo Deportivo, Unzué a fait des reproches au Brésilien à propos de son hygiène de vie. Il lui aurait lancé cette phrase piquante : "Si tu continues comme ça, tu finiras comme Ronaldinho."

De 2003 à 2006, "Ronnie" a brillé à Barcelone (Liga 2005 et 2006, Ligue des champions 2006, Ballon d'Or 2005...). Puis, son niveau de jeu baissa inexorablement, conduisant à son départ pour l'AC Milan en 2008 et à une fin de carrière décevante. En Catalogne, on reprocha à l'ex-Parisien son goût pour la fête et les sorties. Neymar n'aurait pas du tout apprécié cette attaque de Juan Carlos Unzué.

"S'il reste, je pars"

Mundo Deportivo indique qu'un nouveau clash aurait eu lieu jeudi à l'entraînement. Entre Neymar et Unzué, les relations seraient désormais exécrables. Et c'est un souci majeur car à la fin de cette saison, Luis Enrique fera ses bagages, comme il l'a lui-même déclaré il y a quelques semaines. Et pour lui succéder, les dirigeants du FC Barcelone songent à son adjoint Unzué...

Autant dire que cette option a pris du plomb dans l'aile. Neymar aurait confié ces mots au vestiaire barcelonais : "S'il reste, je pars". L'équipe dirigeante en aurait pris note et serait du coup moins enthousiasmée par l'hypothèse Unzué. A moins qu'il ne s'agisse d'une nouvelle manoeuvre du Brésilien pour renégocier sa situation au Barça. Il a pris l'habitude, depuis plus de deux ans, de souffler le chaud et le froid entre ses envies de départ et sa volonté de rester longtemps en Catalogne...