Dans l'actualité récente

Test - FIFA 17 : Toujours plus de réalisme pour la référence des jeux de football

Voir le site Téléfoot

FIFA 17
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2016-09-29T12:45:01.733Z, mis à jour 2016-09-29T13:05:55.241Z

L’automne arrive, les températures se refroidissent, la Ligue des Champions fait son retour… Pas de doute, septembre arrive à son crépuscule. Comme chaque année, c’est en cette période qu’EA Sports a décidé de sortir sa nouvelle mouture de simulation de football, à savoir FIFA. Pour l’opus flanqué du numéro 17, l’éditeur a mis les petits plats dans les grands avec l’apparition d’un nouveau moteur graphique et d’un mode aventure qui vous mettra dans la peau d’une jeune pousse en quête de reconnaissance en Premier League. Si ces ajouts sont alléchants sur le papier, qu’en est-il manette en main ?

En dévoilant FIFA 17 au mois de juin dernier, EA Sports promettait une nouvelle mouture riche en nouveautés, dotée d’un moteur graphique flambant neuf, d’un mode de jeu inédit et d’un contenu toujours plus gargantuesque. Après un épisode qui faisait la part belle aux défenses et à la construction du jeu, FIFA 17 respecte-t-il les promesses de son éditeur ?

Un réalisme toujours plus saisissant

Une fois n’est pas coutume, EA Sports a décidé de changer son moteur graphique. Exit Ignite Engine, bonjour Frostbite, qui a déjà fait ses preuves dans Star Wars Battlefront et Battlefield 4. Si les améliorations semblent anecdotiques en caméra de match, elles prennent tout leur sens de près. Les visages des joueurs bénéficient d’un réalisme saisissant, les effets pyrotechniques dans les stades en mettent plein la vue sans être trop immersifs, l’éclairage accroit la sensation de réalisme. Bref, globalement, la réalisation est toujours aussi léchée. Les puristes s’y retrouveront et apprécieront les détails. Les amateurs découvriront avec joie un contenu toujours aussi impressionnant.


FIFA 17   Anthony Martial

L’ascension d’Alex Hunter

Parmi les nouveautés majeures de ce nouvel opus, l’introduction du mode Aventure. Celui-ci vous place dans la peau d’Alex Hunter, un jeune footballeur en début de carrière, qui n’est pas sans rappeler un certain Marcus Rashford. Manette en main, vous devrez accompagner Hunter dans son ascension, via un mode scénarisé, sur fond de rivalité avec votre meilleur ami. Pour rivaliser avec les meilleurs joueurs, vous pourrez prendre part à des ateliers d’entraînement avant de mettre à profit votre talent sur le terrain. Alex Hunter devra ensuite répondre aux interviews, le tout dans des cut-scenes qui ne révolutionnent pas le genre mais qui demeurent de bonne facture. Sur le terrain, vous devrez respecter les consignes de votre entraîneur, sous peine d’être sorti de l’équipe. A noter, la possibilité de contrôler tous les membres de votre équipe et pas seulement Alex Hunter.

Un contenu toujours aussi riche

Comme son prédécesseur, FIFA 17 propose un contenu d’une richesse rare, qui promet de vous tenir en haleine tout au long de l’année. Le mode carrière est toujours aussi fourni et propose même quelques nouveautés bienvenues, dont un système d’objectifs divisé en cinq catégories : objectif national, objectif continental, développement des jeunes, secteur financier et rayonnement de la marque. En fonction du club que vous choisissez, les objectifs ne seront pas les mêmes. A la tête du PSG, vous devrez briller sur les scènes nationale et continentale. Pour ce faire, des objectifs à long terme vous seront proposés. Si vous prenez une équipe moins prestigieuse, la pérennité financière sera le critère le plus important. Encore une fois, le réalisme est au cœur du jeu, faisant du mode carrière une version miniature d’un Football Manager.

Le mode FIFA Ultimate Team se voit lui aussi doté de plusieurs nouveautés, à commencer par les défis de création d’équipe. Dans ce mode, vous devrez créer une équipe FUT avec vos propres joueurs, tout en prenant en compte les différentes conditions imposées par le challenge. En le réussissant, vous gagnerez plusieurs récompenses. Ce mode de jeu est disponible sur votre console mais également sur mobile, via l’application Compagnon. Autre nouveauté, le mode de jeu FUT Champions, qui fait la part belle à votre esprit de compétition. Vous pourrez y disputer des tournois en semaine à élimination directe dans le but d’être qualifié pour la compétition du weekend. Les meilleurs d’entre vous pourront même gagner leur billet pour participer aux plus grandes compétitions mondiales. Nouveauté non-négligeable, il vous est désormais possible d’importer votre équipe FUT pour l’utiliser en local, contre un ami par exemple.

Au niveau des licences, ce FIFA 17 ne déçoit pas. EA Sports a doté sa simulation de football de nouvelles équipes féminines, du championnat japonais et du championnat brésilien. Une aubaine pour les fans du Brasileirão.

Un gameplay rafraichissant

Ce qui définit avant tout un bon millésime FIFA, c’est son gameplay. Alors que l’édition flanquée du numéro 16 faisait la part belle aux défenses, FIFA 17 équilibre un peu plus le tout. Le système d’intelligence active favorise les appels de balle de nos coéquipiers, qui n’hésiteront désormais plus à croiser leur course. Avec la mise en place des passes en profondeur millimétrées, les contres s’annoncent dévastateurs. Les défenseurs ne sont toutefois pas en reste ; alors que FIFA 16 privilégiait les joueurs rapides et costauds, le 17 rééquilibre les différents styles de joueurs. Ces derniers bénéficient d’ailleurs d’une protection de balle améliorée. Celle-ci permet aux attaquants d’enchainer avec un geste technique léché, tandis que les défenseurs l’utiliseront pour faire écran entre le cuir et l’adversaire. Globalement, le niveau de jeu est plus relevé et il ne faut pas s’attendre à une pluie de buts comme par le passé.

Au niveau de la physique, les contacts semblent plus réalistes. Les arbitres ne dégainent pas les cartons à tout va et s’abstiennent de siffler penalty à la moindre occasion. Les frappes sont plus lourdes, le ballon n’a plus tendance à s’envoler.

Seuls bémols au niveau du gameplay, la gestion de la sélection des joueurs. L’ordinateur ne fait pas tout le temps appel au joueur le plus placé de l’adversaire et naviguer entre les joueurs à l’aide de la petite gâchette ne s’avère pas aussi précis qu’auparavant.

Les coups de pied arrêtés font peau neuve

Les équipes d’EA Sports ont profité de l’arrivée de leur nouveau moteur graphique pour repenser leur système de coups de pied arrêtés. De prime abord, il peut paraître déroutant. Il vous faudra d’ailleurs quelques séances de jeu avant de parfaitement l’apprivoiser. Sur les corners, il faut maintenant diriger un curseur au beau milieu de la surface de réparation. Quant aux coups-francs, la caméra est désormais placée derrière le tireur, ce qui accroît la sensation de réalisme. Il vous est également possible de modifier la position de départ du tireur, aussi bien sur coup-franc que sur penalty, afin de donner un nouvel angle à la frappe. A noter également la possibilité de se déplacer le long de la ligne lors des touches, afin de grappiller quelques mètres.


Ainsi, FIFA 17 débarque avec un contenu beaucoup plus riche que son prédécesseur, le tout distillé sous un nouveau moteur graphique qui accroît toujours plus la sensation de réalisme. Retravaillé, le gameplay équilibre la balance entre attaque et défense, tout en promettant des matches serrés et riches en suspense. EA Sports a tenté un pari, mais le résultat est réussi. FIFA 17 saura vous tenir en haleine tout au long de l’année.


Notre verdict : 18/20