Thiago Silva : "Je veux gagner la C1 l'année prochaine"

Voir le site Téléfoot

error
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2014-05-29T09:54:00.000Z, mis à jour 2014-05-29T12:10:51.000Z

Thiago Silva a accordé une interview à nos confrères de So Foot. Le défenseur brésilien s'est livré sur ses débuts dans le football, les ambitions du PSG et sur la Coupe du monde 2014.

Ses débuts compliqués en Europe

Dans les colonnes de So Foot, le capitaine du PSG et du Brésil, Thiago Silva a évoqué ses débuts compliqués en Europe, notamment au FC Porto : « Je devais jouer avec l'équipe principale et je me suis retrouvé en équipe B sans que l'on m'explique pourquoi. [...] Je me suis entraîné cinq mois avec la réserve et je suis entré seulement une fois dans l'Estadio do Dragao ».

Le défenseur est également revenu sur une période sombre de son existence, lorsqu'il fut atteint de la tuberculose alors qu'il jouait au Dynamo Moscou : « C'est sans aucun doute l'épisode le plus difficile de ma vie. J'ai été interné dans un hôpital de Moscou pendant six mois. [...] La bouffe de l'hôpital était froide et immangeable ».

Sa vie à Paris et les ambitions du PSG
Thiago Silva aborde par la suite ses ambitions avec le PSG. Il espère que le PSG sera le plus grand club du monde « dans deux ou trois ans » et se montre ambitieux : « Moi ce que je veux, c'est gagner des titres. [...] L'année prochaine, on gagne la Ligue des champions ».

Thiago Silva a reconnu que son adaptation à Paris n'avait pas été simple : « En arrivant, j'ai d'abord été dépaysé et stressé, notamment parce que les Parisiens ne sont pas très chaleureux, pour ne pas dire froids ». Mais désormais tout va bien et il se comporte même comme un vrai parisien : « Si une personne me traite mal, je la traite mal en retour ».

Mondial 2014 : Le Brésil est sur la bonne voie
Enfin, à quelques semaines de la Coupe du monde, « O Monstro » parle du Mondial qui aura lieu dans son pays et il croit en la victoire du Brésil : « Les derniers matchs amicaux et la coupe des confédérations montrent que nous sommes sur la bonne voie ».