Dans l'actualité récente

Thierry Henry : "Je voulais juste qu'on se rappelle de moi”

Voir le site Téléfoot

Thierry Henry dans Téléfoot
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-12-21T11:17:00.000Z, mis à jour 2014-12-21T12:28:32.000Z

Thierry Henry a choisi Téléfoot pour s'exprimer suite à l'officialisation de sa retraite sportive. Il revient sur sa carrière et la suite, forcément.

Thierry Henry a décidé de raccrocher les crampons après une carrière riche en buts et en titres. Il enfilera prochainement le costume de consultant pour une prestigieuse chaîne anglaise mais, en attendant, il s'est exprimé en exclusivité dans Téléfoot pour revenir sur sa décision et son ex vie de footballeur.

"C'est juste la logique"
Thierry Henry aurait pu continuer, sans doute chez les New York Red Bulls. Mais il a préféré en rester là, à 37 ans, "J'aurai pu continuer, c'est juste la logique, faut savoir s'arrêter." Sa décision, "elle n'a pas été prise à la légère". La suite ? Il s'y est préparé, notamment grâce à des conseils d'anciens, pour qui la reconversion n'a pas toujours été facile, "Je ne me dis pas que ça va pas être facile." Pourtant, lui qui vit du foot continuera de travailler dans sa passion, dans un premier temps en qualité de journaliste de luxe puis, pourquoi pas, plus tard, en tant qu'entraîneur.

Il relativise
Thierry Henry a marqué 51 buts sous le maillot de l'équipe de France, ce qui fait de lui le meilleur buteur de l'histoire des Bleus. Mais il tient à relativiser ce record, car il estime que Platini en aurait peut-être mis plus avec autant de matchs que lui. Il est de nature humble : en juillet 1998, il se voyait chez lui. Et puis il a enchaîné les titres, "Je voulais juste qu'on se rappelle de moi à la fin de ma carrière, malgré les hauts et les bas", "j'ai toujours essayé de donner le maximum". Il continuera de le faire dans les années à venir.

Ce que pensent Domenech, Thuram et Wenger
Pour Domenech, "son malheur, c'est qu'il est dans la même génération que Zidane". Lilian Thuram, lui, qui l'a pris sous son aile parce que "son papa [lui] avait demandé de prendre soin de lui", restera à jamais un "exemple". Enfin, Arsène Wenger ne tarit pas d'éloges sur l'attaquant prolifique d'Arsenal, qui avait "la technique, la passion, l'intelligence du but." On reverra peut-être Henry une dernière fois en Equipe de France le 26 mars prochain, à l'occasion d'un match amical de prestige face au Brésil. S'il est sélectionné, il répondra présent.