Tour de France des clubs : Bastia dans le flou

Voir le site Téléfoot

RTSWOU
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-07-17T11:08:56.340Z, mis à jour 2016-07-17T12:28:28.606Z

Avant la reprise du Championnat de France, le 12 août prochain, Téléfoot vous présente les vingt clubs qui feront la L1 en 2016-2017. Aujourd’hui : le SC Bastia.

La saison dernière

Pour sa quatrième saison consécutive parmi l'élite depuis son retour en 2012, le SC Bastia a conclu l'exercice à la dixième place du classement. Mais la saison fut loin d'être un long fleuve tranquille comme la mise à l'écart de l'entraîneur Ghislain Printant en janvier dernier en témoigne. Alors quinzième avec trois points d'avance sur la zone des relégables, c'est avec la peur au ventre que les Corses effectueront la phase retour. Une victoire face à l'Olympique de Marseille (2-1) le 3 avril dernier à l'occasion de la 32e journée lèvera le suspense. Un suspense finalement entretenu par la DNCG quelques semaines plus tard. Après quelques doutes sur son avenir, cette dernière donnera finalement le feu vert au SC Bastia pour repartir en Ligue 1, mais avec une masse salariale et un recrutement encadrés.

Les mouvements de l’intersaison 

Arrivées : J. Cabral (FC Twente).

Départs : Brandao, C. Fogacci (GFC Ajaccio), F. Ayité (Fulham), J. Hansen (Lyngby), J. Palmieri (Lille) et S. Fofana (Manchester City, r.p.)


L’équipe-type probable

Bastia : Leca - Cioni, Squilacci, Paro, Benhaim - Cahuzac, Coulibaly - Cabral, Danic, Acheampong.

Pour information, voilà le onze aligné ce samedi par le SC Bastia en match amical face à l'AC Ajaccio, pensionnaire de Ligue 2. Une rencontre qui s'est soldée par une défaite 4 buts à 0 !




L’entraîneur

Après avoir écart Ghislain Printant en janvier dernier, le club a maintenu sa confiance à François Ciccolini et à son staff.  Pour l'entraîneur corse, c'est une deuxième expérience au sein de son club de coeur après celle vécue lors de la saison 2004/2005. Une expérience mitigée puisqu'il fut contraint de quitter les commandes de l'équipe à quatre journées du terme pour résultats insuffisants. Ciccolini avait dès lors pris ses distances avec le club corse passant notamment par le Red Star (2008-2009) puis par le club suisse de Neuchâtel Xamax en juin 2011. Club dont il avait été viré après seulement deux journées de championnat avec l'ensemble du staff, le 25 juillet 2011.

La star  

Avec le départ de Brandao, difficile de sortir un nom ronflant de l'effectif si tant est que celui du Brésilien en était un. On va donc pencher pour Gaël Danic pour sa justesse technique et sa faculté à faire jouer ses coéquipiers. A 34 ans et après huit clubs visités, le Breton a encore l'espoir de faire briller son pied gauche.

L’objectif en 2016-2017 

Diffcile pour les Corses de se fixer un objectif élevé au lendemain d'une défaite 4 à 0 face au voisin de l'AC Ajaccio et ce même si le match n'était qu'amical. La fessée reçue en dit long sur l'état peu avancé du mercato bastiais. Côté sportif, six à huit joueurs sont encore attendus du côté de l’Île de Beauté pour renforcer l’entrejeu et l'attaque. Mais pour l’instant, c'est au rayon des départs que cela s'active. Revenu au club en 2012 après y être passé entre 2001 et 2006, le capitaine et latéral gauche Julian Palmieri est parti pour Lille. Brandão (3 buts la saison dernière) a vu son contrat résilié. Floyd Ayité (17 buts en deux saisons) a lui aussi quitté le club corse pour Fulham. Fofana est rentré à Manchester City et le jeune Fogacci a été prêté au GFC Ajaccio. Avec tout cela, difficile d'espérer faire mieux que la 10e place décrochée la saison passée.

Notre pari

L'optimisme n'est pas de rigueur sur l'Île de Beauté même si la concurrence en Ligue 1 est tout sauf effrayante. Mais dans un championnat où nombre d'équipes devraient une nouvelle fois se tenir en quelques points, la lutte pour le maintien s'annonce quasi-inévitable.