Tour de France des clubs : A Guingamp, l’après-Gourvennec a commencé

Voir le site Téléfoot

RTX1Q3XX
Par Christopher LE CAER|Ecrit pour TF1|2016-07-16T09:28:28.811Z, mis à jour 2016-07-16T14:56:05.726Z

Avant la reprise du Championnat de France, le 12 août prochain, Téléfoot vous présente les vingt clubs qui feront la L1 en 2016-2017. Aujourd’hui : l’En Avant de Guingamp.

En août prochain, l’En Avant va entamer sa onzième saison parmi l’élite du football français, la quatrième de suite. A l’intersaison, le club breton est entré dans une nouvelle ère. En effet, après six années passées dans les Côtes d’Armor, Jocelyn Gourvennec a plié bagage, direction Bordeaux. Avec lui, les Rouge et Noir ont tout connu : une montée en Ligue 2, une montée en Ligue 1, une victoire en Coupe de France, l’Europe… Erigé au rang de demi-dieu dans le Trégor, « Joce » s’en est allé avec le sentiment du devoir accompli, avec sur les trois dernières saisons un maintien acquis sans trop de frayeurs. Du bon boulot… Alors kenavo Jocelyn et bonjour Antoine Kombouaré. Le Kanak est le nouvel homme fort sur les bords du Trieux.


La saison dernière

17 avril 2016. Guingamp se déplace chez son voisin rennais. Sous le beau soleil breton et dans un Roazhon Park en fête, les coéquipiers de Younousse Sankharé se font plaisir et s’imposent sans trembler 3-0, avec notamment un Thibault Giresse de gala, triple-passeur décisif. Ce dimanche de printemps l’EAG assure son maintien en Ligue 1, à quatre journées de la fin, et par la même occasion freine les ambitions européennes de son hôte. Guingamp vivra une quatrième saison de suite parmi l’élite. Et pourtant, ça avait plutôt mal débuté pour la bande à Gourvennec, avec trois défaites lors des trois premières journées de championnat (Nantes, Lyon, Bastia), avant un réveil face à Marseille (2-0), fin août. Au soir de la 14ème journée, après une victoire sur Toulouse (2-0) au Roudourou, Guingamp est même 10ème et se prend à rêver d’une place européenne. Mais la fin d’année 2015 est catastrophique avec cinq défaites de suite qui plongent le club dans le rouge. Les succès face à des concurrents directs (à domicile face à Bastia et Troyes, à l’extérieur à Toulouse et Reims) vont permettre à l’équipe de Bertrand Desplat de redresser la barre. Avec Briand, Privat, Salibur (7 buts chacun durant la saison) et Sankharé (6 buts), les Bretons filent vers une onzième saison en L1 !

Les mouvements de l’intersaison

Le grand exode. Cet été, Guingamp s’est séparé de nombreux joueurs. A commencer par son gardien, le géant Danois Jonas Lössl, parti à Mayence (D1 allemande). Cap’tain Lionel Mathis a filé du côté d’Auxerre après huit saisons de bons et loyaux services (et deux victoires en Coupe de France s’il vous plaît). Lars Jacobsen, ancien capitaine de la sélection danoise, a pris sa retraite. Après son prêt, Mevlut Erding est reparti à Hanovre (pour être ensuite prêté à Metz). Les contrats de Julien Cardy et Maxime Baca n’ont pas été renouvelés. Julien Bègue a filé du côté de Bourg-Péronnas (L2). Karim Achahbar est parti en prêt à Quevilly (National), Franck Héry aux Herbiers (National). Sada Thioub et Rachid Alioui (qui n’a jamais réussi à s’imposer à Guingamp) ont été transférés à Nîmes (L2). Mana Dembélé, aucun  but sous le maillot rouge et noir, est parti au Havre (L2) se refaire une santé, et Mamadou Samassa, le gardien international malien, a rejoint Troyes (L2).

Au rayon des arrivées, les dirigeants n’ont pas traîné et ont souhaité recruter tôt en début de mercato pour avoir un effectif quasi-complet pour la reprise de l’entraînement. Ainsi, Lucas Deaux (ex-La Gantoise, D1 belge) a signé pour trois ans. Etienne Didot, le Paimpolais, est revenu au pays après ces années toulousaines et a signé pour deux ans. Le prêt de Sloan Privat a été concluant (7 buts en championnat) et le club a levé l’option d’achat. Alexandre Mendy (ex-Nice) a garni les rangs de l’attaque bretonne (contrat de trois ans). En défense, Jordan Ikoko (Lens) a suivi Kombouaré et concurrencera Jonathan Martins Pereira au poste de latéral droit. Enfin, dans les buts le Suédois Karl-Johan (dit Kalle) Johnsson (ex-Randers, D1 danoise) a remplacé Lössl et Romain Salin est arrivé en doublure.

L’équipe type probable


1472210 En Avant de Guingamp


Remplaçants : Salin - Ikoko, Angoua, Lemaître - Dos Santos, Diallo, Giresse, Coco, Blas, De Pauw - Mendy. 

L’entraîneur

Un nouveau chapitre s’ouvre avec Antoine Kombouaré (52 ans). Il aura la lourde tâche de succéder à Jocelyn Gourvennec. Le Kanak a quitté Lens, qu’il entraînait depuis trois saisons, et vient avec son staff en Bretagne. Il a tout de suite imposé ses choix et dès la reprise de l’entraînement n’a pas hésité à écarter des joueurs sur qui il ne compterait pas cette saison (Héry, Achahbar, Schwartz, Dembélé, Sankharé…). Avec Kombouaré, Guingamp s’est doté d’un entraîneur expérimenté qui a fait monter Valenciennes en L1 et qui a coaché pendant deux ans et demi le Paris Saint-Germain. Il sera remercié du PSG, version quatari, en décembre 2011 alors que le club était en tête du championnat.

La star

Au mercato estival 2015, Guingamp avait réalisé un joli coup en enrôlant Jimmy Briand. L’attaquant sortait d’une saison blanche à Hanovre (seulement trois buts) et était venu se relancer dans une Bretagne qu’il connaît bien puisqu’il a été formé à Rennes. Sous les ordres de Jocelyn Gourvennec la mayonnaise a tout de suite pris. Briand a réalisé une saison pleine à la pointe de l’attaque des Rouge et Noir, avec sept buts (dont deux retournés acrobatiques) et sept passes décisives. Approché par Bordeaux, l’international français devrait rester à Guingamp. Lors du premier match amical (face à Avranches, 2-0), Kombouaré lui avait même donné le brassard de capitaine. Signe que le club compte vraiment sur lui et sur son expérience cette saison.

L’objectif en 2016-2017

A Guingamp, cette commune de 7000 habitants, c’est déjà un exploit permanent de rivaliser avec les plus grosses cylindrées de la Ligue 1. Alors cette année encore, l’objectif sera le maintien pour pérenniser le club au plus haut niveau. Jamais l’EAG n’a joué cinq saisons de suite en Ligue 1. Ce sera donc l’ambition du club. Pour cela, il faudra réussir cette quatrième saison de suite parmi l’élite. Le maintien oui, mais tout en étant ambitieux. Et pourquoi pas intégrer un top 10 ? Ou alors une nouvelle épopée en Coupes ?

Notre pari

A Guingamp, on a l’habitude de lutter pour le maintien. Cette année encore ce sera le cas. Que vont donner les nombreux mouvements à l’intersaison ? Est-ce que ça va fonctionner sous Kombouaré ? Si oui, alors Guingamp pourrait tirer son épingle du jeu. Allez, on se lance : Guingamp terminera entre la 8ème et la 12ème place.